Visite d’Ahmadinejad au Liban : Mise en garde de Washington à ses citoyens

Visite d’Ahmadinejad au Liban : Mise en garde de Washington à ses citoyens

Les Etats-Unis ont appelé lundi leurs ressortissants au Liban à la vigilance durant la visite cette semaine du président iranien Mahmoud Ahmadinejad dans le pays, mettant en garde contre d’éventuels manifestations et «violences». L’ambassade des Etats-Unis au Liban «rappelle aux citoyens américains que même les rassemblements pacifiques peuvent devenir violents et dégénérer (…) sans avertissement», indique-t-elle dans un communiqué. «L’ambassade appelle donc les citoyens américains visitant ou résidant au Liban à faire preuve de vigilance, à suivre l’actualité, à éviter les rassemblements de masse et à veiller à leur sécurité avant de visiter des points de rassemblement populaires», ajoute le texte. Le président iranien entame mercredi une visite de deux jours au Liban, sa première depuis son élection en 2005, au cours de laquelle il devrait effectuer un déplacement très médiatisé dans le sud, à la frontière d’Israël, son pire ennemi. Le sud est considéré comme un bastion du Hezbollah, le parti chiite soutenu par l’Iran et contre lequel Israël a lancé une large offensive en 2006. Les Etats-Unis, qui soupçonnent l’Iran de vouloir se doter de l’arme atomique sous couvert d’activités civiles, ont exprimé leur préoccupation concernant cette visite, tandis qu’Israël l’a qualifiée d’«inquiétante». La semaine dernière, Washington a renouvelé un avertissement adressé aux visiteurs et résidants américains du Liban, les appelant à «éviter tout déplacement au Liban» en raison de la situation tendue dans le pays. Un bras de fer oppose depuis plusieurs semaines au Liban le camp du Premier ministre Saad Hariri, soutenu par Washington et Ryad, au Hezbollah, au sujet du tribunal de l’ONU chargé d’enquêter sur l’assassinat de l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, père de Saad, tué dans un attentat à Beyrouth en 2005. Le camp Hariri soutient le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) alors que le parti chiite l’accuse d’être «politisé» et «à la solde d’Israël».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *