Visite surprise de Gordon Brown à Bagdad

«Le rôle joué par les forces de combat britanniques touche à sa fin. Ces forces auront achevé leur mission durant la première moitié de 2009 et quitteront ensuite l’Irak», ont indiqué M. Brown et son homologue irakien Nouri al-Maliki dans un communiqué commun.
«Le partenariat entre les deux pays continuera pour prendre une nouvelle dimension et sera renforcé par une coopération dans tous les secteurs grâce à la position importante de la Grande-Bretagne au sein de l’Union européenne et au Conseil de sécurité de l’ONU», ont-ils ajouté. M. Brown est arrivé le matin à Bagdad pour une visite surprise, la 4e depuis qu’il a remplacé Tony Blair au 10 Downing Street le 27 juin 2007. Cette visite intervient alors que le gouvernement irakien a adopté un projet de loi sur le retrait d’ici fin juillet 2009 de toutes les troupes de la coalition, à l’exception des unités américaines. Ce projet doit encore être ratifié par le Parlement.
Le contingent britannique -4.100 soldats déployés principalement sur l’aéroport de Bassorah (550 km au sud de Bagdad)- constitue la très grande majorité des forces non américaines de la coalition. Depuis le transfert du contrôle de la province de Bassorah aux Irakiens en décembre 2007, les Britanniques sont chargés essentiellement de former l’armée irakienne et de lui prêter main forte en cas de besoin. Tôt dans la matinée, le gouvernement irakien a confirmé avoir déposé un projet de loi sur le retrait des troupes non américaines avant le 31 juillet 2009.
«Le Conseil des ministres a approuvé un projet de loi sur le retrait d’Irak des forces britanniques, nord-irlandaises, australiennes, roumaines, estoniennes, salvadoriennes et celles de l’Otan», a déclaré le porte-parole du gouvernement Ali Al-Dabbagh. «Selon le projet de loi, le gouvernement accepte que les forces britanniques et nord-irlandaises restent en Irak jusqu’au 31 mai 2009 et qu’elles quittent définitivement l’Irak d’ici le 31 juillet 2009», a-t-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *