Washington: Treize morts dans une fusillade dans les bureaux de l’US Navy

Washington: Treize morts dans une fusillade dans les bureaux de l’US Navy

Une fusillade dans un immeuble de bureaux de la Marine américaine à Washington a fait 13 morts lundi, parmi lesquels le tireur dont les motivations restaient inconnues, et huit blessés.

Cette fusillade en plein coeur de la capitale fédérale est la plus importante sur une implantation militaire depuis l’assassinat de 13 militaires sur la base de Fort Hood (Texas) en 2009.

Le tireur, abattu par les forces de l’ordre, s’appelle Aaron Alexis, un afro américain de 34 ans de Fort Worth (Texas), a annoncé Valerie Parlave, une responsable du FBI chargée de l’enquête.

Dans la soirée, Hewlett-Packard a révélé qu’il travaillait comme informaticien pour un sous-traitant chargé de mettre à jour l’intranet de l’US Navy et des Marines.

La police fédérale américaine a lancé un appel au public pour obtenir des renseignements. « Nous cherchons à savoir tout ce qui est possible sur ses récents mouvements, ses contacts et ses connaissances », a-t-elle ajouté.

Né à New York, Aaron Alexis a servi dans la Marine de 2007 à 2011, selon l’US Navy et avait eu une « série d’incidents liés à son comportement » pendant qu’il était sous les drapeaux, a confié à l’AFP un responsable militaire sous couvert d’anonymat.

Ses motivations restent inconnues et « il n’y a aucune raison de penser à ce stade » qu’il s’agisse d’un acte terroriste, a affirmé le maire de Washington Vincent Gray, sans toutefois écarter d’office cette piste.

« Nous sommes sûrs maintenant qu’il y avait une seule et unique personne responsable de la perte de vies dans l’immeuble », a déclaré dans la soirée la chef de la police de la capitale américaine, Cathy Lanier.

Les faits se sont déroulés à 08H20 (12H20 GMT) au siège du Commandement des systèmes navals de la Marine américaine (NAVSEA), dans le quartier en reconstruction de Navy Yard, dans le sud-est de la ville.

Aaron Alexis s’est introduit dans l’immeuble 197 du complexe, où travaillent 3.000 personnes, et a ouvert le feu à plusieurs reprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *