Al Adl Wal Ihssane : Provocations à la veille des élections législatives

Al Adl Wal Ihssane : Provocations à la veille des élections législatives

Al Adl Wal Ihssane a choisi d’organiser une conférence de presse, qui se tiendra jeudi à Rabat, pour "fêter" le premier anniversaire des portes ouvertes lancées à travers tout le pays il y a un an, jour pour jour. «Nous traiterons toutes les questions qui s’imposent sur la scène politique et nous ferons le point sur la campagne menée contre Al Adl Wal Ihssane depuis un an», affirme Hassan Bennajeh, l’un des responsables de la Jamaâ affecté au bureau du porte-parole. «C’est aussi l’occasion pour nous de faire quelques annonces surprises, y compris au sujet des prochaines élections», ajoute M. Bennajeh sans donner plus de détails.
Il y a pourtant quelques jours, Fathallah Arsalane avait déclaré à ALM qu’Al Adl Wal Ihssane ne votera pas pour le PJD. Le porte-parole de la Jamaâ avait affirmé que les «jeux étaient faits» et qu’il n’y avait pas besoin d’appeler au boycott du scrutin de septembre 2007.
Pour le premier anniversaire de ses journées portes ouvertes, Al Adl Wal Ihssane a officiellement déclaré qu’elle n’avait pas l’intention de baisser la pression. C’est ce qui avait été convenu lors de la réunion, il y a deux semaines, des secrétaires des sections régionales du Cercle politique et qui a été marquée par de vives attaques contre l’Etat, les partis politiques et les syndicats.
Les Adlistes ont été appelés par leur hiérarchie à investir davantage l’espace public au niveau local notamment et de maintenir la pression. Cet appel est accompagné d’une invitation à plus de présence dans les instances de la Jamaâ, mais aussi au niveau local "au cœur des événements". Al Adl Wal Ihssane, déjà présente en force sur la place publique, a redoublé de mobilisation pour profiter de la période qui nous sépare des élections législatives. Elle a, entre autres, imposé les siens lors de la dernière marche nationale contre la cherté de la vie aux côtés de partis de la gauche et de l’AMDH au point que cette manifestation a été interdite par les autorités de Casablanca.
Omar Mkassou, le deuxième homme du Cercle politique de la Jamaâ, était même allé jusqu’à qualifier le bras de fer avec les autorités d’"épreuve" qu’il fallait dépasser pour arriver aux objectifs tracés par Al Adl Wal Ihssane.
Selon un bilan arrêté par Al Adl Wal Ihssane
quant à la "campagne" menée contre ses militants et ses activités, près de 2.000 adeptes de Abdessalam Yassine ont été poursuivis, ou le sont toujours, par la justice en relation avec les portes ouvertes de la Jamaâ et notamment pour la tenue de réunions illégales et appartenance à une organisation non reconnue.
La région de l’Oriental arrive en tête pour le nombre des poursuites et des personnes poursuivies. Mohamed Abbadi, responsable pour la région de l’Oriental, a été poursuivi dans le cadre de six affaires dont des accusations de construction illégale qui lui a valu une forte amende.
Al Adl a fait des procès contre ses militants et responsables de nouvelles occasions pour la mobilisation comme ce fut le cas lors du procès de Rachid Ghoulam, chanteur attitré des Adlistes, poursuivi et condamné à un mois de prison ferme pour incitation à la débauche à El Jadida après que sa femme ait décidé d’abandonner toute poursuite pour adultère. Pour Al Adl, ce genre d’affaires est une "machination" des services de sécurité pour "ternir" l’image des adeptes de Yassine. Les faits ont démontré le contraire.
Al Adl Wal Ihssane aurait-elle quelque nouvelle "vision 2007" de Abdeslam Yassine à annoncer lors de la conférence de Rabat ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *