mai 25, 2018

 

Amazigh : Le Parlement accélère l’examen du projet de loi organique

Amazigh : Le Parlement accélère l’examen du projet de loi organique

Le texte a été programmé en commission avec le projet de loi relatif au Conseil national des langues

L’examen du projet de loi organique n°26-16 qui définit les étapes de mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh et les modalités de son intégration dans l’enseignement et dans les différents secteurs prioritaires de la vie publique, reprend au Parlement. En effet, la commission parlementaire chargée de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants se réunit aujourd’hui pour examiner le projet de loi organique.

L’objectif est d’accélérer le processus pour permettre l’adoption de ce texte en première lecture avant la fin de la session parlementaire en cours, prévue en août prochain. Il faut dire que le projet est très attendu puisqu’il concerne la langue amazighe, devenue depuis 2011 une langue officielle dans le pays. En effet, l’article 5 de la Constitution stipule que «l’amazigh constitue une langue officielle de l’Etat, en tant que patrimoine commun à tous les Marocains sans exception. Une loi organique définit le processus de mise en œuvre du caractère officiel de cette langue, ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et aux domaines prioritaires de la vie publique, et ce afin de lui permettre de remplir à terme sa fonction de langue officielle».

Dans les détails, le projet de loi comprend des dispositions relatives aux principes généraux concernant cette mise en œuvre du caractère officiel de la langue ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement, la législation et l’action parlementaire, l’information et la communication. Les dispositions du texte portent également sur les différents domaines de la création culturelle et artistique, l’administration et les services et établissements publics, les collectivités territoriales et les espaces et services publics en plus de la justice. Des dispositions en rapport avec les étapes et les mécanismes de suivi de la mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh sont également prévues. Par ailleurs, la commission parlementaire chargée de l’enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants examine également le projet de loi organique 04-16 portant sur la création du Conseil national des langues et de la culture marocaine. Il s’agit là d’un texte tout aussi attendu.

Dans ce sens, le ministre de la culture et de la communication, Mohamed Laaraj, avait déclaré que la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine constitue un pas en avant dans la gestion du multilinguisme précisant que cette loi doit tenir compte des exigences de la gestion du multilinguisme, en harmonie avec la politique linguistique du Royaume. L’ensemble des interventions reflète la volonté d’adapter ce projet aux attentes des citoyens et de mettre en œuvre les dispositions de l’article 5 de la Constitution qui a tranché au sujet de la langue et la culture marocaine, avait-il ajouté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *