Après sa blague polémique sur les Amazighs : Le député Abouzaid persona non grata à Tiznit et Dcheira

Après sa blague polémique sur les Amazighs : Le député Abouzaid persona non grata  à Tiznit et Dcheira

Cette visite controversée dans la région a failli virer au drame vendredi à Tiznit suite au sit-in observé par des centaines de militants locaux et qui a été ponctué par des slogans dénonciateurs de la visite du député islamiste.

Le député du Parti de la justice et du développement (PJD), Abouzaid El Mokrie El Idrissi, en tournée vendredi et dimanche derniers respectivement dans les villes de Tiznit et Dcheira relevant de la préfecture d’Inzegane Ait Melloul, a été malmené par les activistes de la société civile locale et des militants des courants amazighs. Et pour cause, ceux-ci protestent contre les propos racistes de ce prédicateur à l’égard des Amazighs et Soussis. Cette visite controversée dans la région a failli virer au drame vendredi à Tiznit suite au sit-in observé par des centaines de militants locaux et qui a été ponctué par des slogans dénonciateurs de la visite du député islamiste. Celui-ci s’est attiré les foudres des Amazighs selon lesquels la blague d’Abouzaid est raciste et porte atteinte à la dignité de toute une population. Il est de ce fait considéré comme persona non grata dans la région.

Des mesures draconiennes ont été imposées par les responsables locaux du PJD pour empêcher les protestataires d’assister et d’entrer à la salle des fêtes située en plein cœur de la ville de Tiznit et qui abritait la conférence animée par M. Abouzaid autour de l’avenir des langues de l’enseignement à la lumière du projet de loi-cadre du système d’éducation et de formation au Maroc.

Le même scénario s’est produit dimanche à Dcheira, fief des courants amazighs dans le Souss. Empêchés d’assister à la conférence qui s’est déroulée à huis clos dans une salle publique, les manifestants réunis par l’occasion ont scandé plusieurs slogans dont : «Abouzaid dégage», «Non à l’obscurantisme, non au racisme», «Corrigez l’Histoire, nous sommes des Amazighs». Ces derniers ont dénoncé une montée du racisme et de la haine contre les Amazighs ces dernières années de la part de mouvements islamistes, appelant notamment à préserver l’identité amazighe face aux attaques subies à plusieurs reprises de la part de certaines figures islamistes connues.

A l’origine de ces incidents une blague que le député du PJD, spécialiste de la littérature arabe et maître-assistant à la Faculté des lettres de l’Université Hassan II de Casablanca, a sortie  lors d’une conférence qu’il animait dans l’un des pays du Golfe.

La vidéo de ladite blague remonte à plusieurs années. Le leader pjdiste y déclare notamment qu’au Maroc, «nous avons des commerçants qui sont connus pour leur grande avarice et qui appartiennent à une race bien précise, que je ne vais pas citer pour ne pas être accusé de racisme», avant de relater une blague sur un commerçant soussi qui avait placé un miroir dans son tiroir-caisse. «Il s’y regardait chaque fois qu’il ouvrait sa caisse rien que pour être sûr que c’était bien lui et non quelqu’un d’autre qui l’a ouverte».

Bien qu’il ne les ait pas cités explicitement dans sa blague, tout le monde a compris qu’Abouzaid El Mokrie El Idrissi visait les Amazighs et en premier lieu les Soussis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *