Associations au coeur des législatives : Le NDI nomme l’ex-président bolivien, Jorge Ramirez, à la tête des observateurs internationaux

Associations au coeur des législatives : Le NDI nomme l’ex-président bolivien, Jorge Ramirez, à la tête des observateurs internationaux

Pour les élections législatives de ce vendredi 7 septembre, «l’observateur en chef» est un ex-chef d’Etat. Il s’agit de l’ex-président bolivien Jorge Fernando Quiroga Ramirez. Il avait dirigé la Bolivie durant un an de 2001 à 2002 et avait perdu les élections présidentielles en 2005 face au socialiste Evo Morales. Jorge Fernando Quiroga Ramirez préside donc la mission d’observation menée par l’Institut national démocratique pour les affaires internationales (NDI). Proche du Parti démocrate américain, le NDI est une organisation non gouvernementale, à but non lucratif, qui œuvre pour le renforcement et le développement de la démocratie à travers le monde. Le NDI est présidé par Madeleine Albright. Son siège est basé à Washington avec des antennes actives dans plusieurs capitales, dont Rabat.
Rappelons que la Mission internationale d’évaluation préliminaire en vue des prochaines élections législatives avait rendu public, en fin de semaine dernière, son rapport sur les élections du 7 septembre prochain (Voir ALM N° 1480).
Présidée par Mme Frances Fitzgerald, sénateur à la Chambre haute du Parlement irlandais, cette mission avait effectué une visite au Maroc du 9 au 15 août dernier.
« Pour ce qui est des observateurs internationaux, le CCDH a choisi le NDI en tant qu’intermédiaire avec la mission d’observateurs internationaux étant donné la grande expérience de cette structure dans le domaine des élections», avait annoncé Ahmed Herzenni, dans un communiqué de presse, au début du mois d’août dernier.
Pour ce scrutin, le NDI a opté donc pour une formule collégiale. En plus de l’ex-président bolivien, il y a cinq autres personnalités qui vont piloter le leadership des observateurs internationaux. Il s’agit d’Abdu Abdel Rahman Abu Arafeh, directeur d’Arab Thought Forum des Territoires palestiniens, d’Hélène Scherrer, ex-ministre canadienne du Patrimoine, de Sally Shelton-Colby , ex-ambassadeur américain et ex-secrétaire général adjoint de l’OCDE, de Lousewies Van Der Laan, ex-députée du Parlement européen et chef des Démocrates sociaux libéraux des Pays-Bas ainsi que de Leslie Campbell, associé senior et directeur régional de l’Afrique du Nord et du Proche-Orient du NDI. Jorge Fernando Quiroga Ramirez est donc à la tête d’une cinquantaine de personnalités internationales chargées par le Conseil consultatif marocain des droits de l’Homme (CCDH) d’observer la régularité des élections législatives du 7 septembre. La cinquantaine d’experts de haut niveau viennent des Etats-Unis, du Canada, d’ Egypte, d’Indonésie, de Slovénie, de Palestine, de Jordanie, de Bolivie, de Suède, du Liban, d’Irak, de France, d’Algérie, du Pakistan, des Pays-Bas, de Syrie, du Yémen, du Bahreïn, de Belgique, de Serbie et du Monténégro.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *