Baptême du feu pour le gouvernement remanié

Baptême du feu pour le gouvernement remanié

Six nouveaux profils dans une équipe plus restreinte participent au premier Conseil des ministres


La nouvelle équipe gouvernementale rentre dans le vif du sujet. Coup sur coup, le nouveau cabinet a été installé puis a pris part au premier Conseil des ministres.

Le Cabinet royal avait, dans ce sens, annoncé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu au Palais Royal de Rabat le chef de gouvernement et les membres du gouvernement dans sa nouvelle mouture après restructuration de l’architecture gouvernementale. Six nouveaux profils font leur entrée. Il s’agit de Khalid Ait Taleb, ministre de la santé; Nezha Bouchareb, ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville; Nadia Fettah Alaoui, ministre du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale; Mohamed Amkraz, ministre du travail et de l’insertion professionnelle; El Hassan Abyaba, ministre de la culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement; Driss Ouaouicha, ministre délégué auprès du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Par la suite, les nouveaux ministres ont prêté serment devant Sa Majesté le Roi. Certains ministres ont également changé de portefeuille.

C’est le cas notamment pour Mohamed Ben Abdelkader, ministre de la justice; Jamila El Moussali, ministre de la solidarité, du développement social, de l’égalite et de la famille. Après l’installation de la nouvelle équipe, un Conseil des ministres a eu lieu.

Selon le Cabinet royal, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé au Palais Royal à Rabat un Conseil des ministres consacré à la présentation des orientations générales du projet de loi de Finances au titre de l’année 2020 et à l’adoption de plusieurs conventions internationales. Selon la même source, le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration a présenté devant Sa Majesté le Roi un exposé sur les orientations générales du projet de loi de Finances pour l’année prochaine. Ce projet, élaboré sur la base des orientations de Sa Majesté le Roi contenues dans les discours royaux, s’appuie sur quatre priorités majeures.

Il s’agit notamment de la mise en œuvre effective de la loi-cadre relative à la réforme du système d’éducation et de formation, en tant que base pour réduire les disparités, consacrer le principe de l’égalité des chances, renforcer le soutien social à la scolarisation ainsi que la mise en place des mécanismes de protection sociale, le soutien de la classe moyenne et le renforcement du ciblage des catégories démunies.

Les deux autres priorités sont l’accélération de la mise en œuvre de la régionalisation, en tant que vecteur essentiel pour remédier aux disparités territoriales, ainsi que d’imprimer une nouvelle dynamique à l’investissement et au soutien de l’entreprise : en mettant l’accent sur la mise en œuvre des recommandations des troisièmes Assises nationales sur la fiscalité, la poursuite de la liquidation de la dette relative à la taxe sur la valeur ajoutée, la réduction des délais de paiement, en plus de la création d’un Fonds de promotion et de soutien financier aux Très petites, petites et moyennes entreprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *