Benkirane attendu au Parlement pour un dernier bilan

Benkirane attendu au Parlement pour un dernier bilan

La liste des textes de lois qui doivent marquer la dernière session parlementaire qui s’ouvre demain

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les divergences entre le gouvernement et sa majorité avec les syndicats ne se limitent pas à la réforme
des retraites. Une grosse bataille se prépare concernant le projet de code de la mutualité.

Le Parlement reprend du service pour la dernière session avant les prochaines législatives prévues le 7 octobre prochain. Les quatre derniers mois qui constituent la durée de vie de la session d’avril risquent d’être très mouvementés. Car si les sessions parlementaires sont l’occasion pour les élus d’exercer avec plus de visibilité, le gouvernement en profite aussi. C’est le cas surtout pour le chef de gouvernement.

Abdelilah Benkirane a réussi à faire des séances mensuelles un rendez-vous incontournable pour vendre son action mais également régler ses comptes avec ses adversaires politiques profitant de la retransmission télévisée de ces rencontres. Dès les deux prochaines semaines, Benkirane devra animer une séance mensuelle à la première Chambre parlementaire. Mais ce n’est pas tout. On apprend auprès de sources au sein de son parti, le PJD, que le chef de gouvernement consacrera au moins une séance à la présentation de son bilan de fin de mandat à la tête de l’Exécutif.

L’objectif est, selon les responsables du parti de la lampe, d’en faire une tradition avant la fin de chaque législature sachant que Benkirane avait présenté, il y a deux années, un bilan de mi-mandat. Reste à savoir si le secrétaire général du PJD optera à nouveau au cours de cette séance pour le même discours sur les réalisations macroéconomiques ou plutôt il aura recours à une allocution plus agressive. En plus des passages du chef de gouvernement, la dernière session parlementaire se déroulera sous haute tension en raison du caractère important des projets de loi à caractère social examinés par les parlementaires.

Retraite et mutualité

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les divergences entre le gouvernement et sa majorité avec les syndicats ne se limitent pas à la réforme des retraites. Une grosse bataille se prépare concernant le projet de code de la mutualité. Ce dernier se trouve en deuxième lecture à la première Chambre avec son adoption par les conseillers. Le hic, c’est que les représentants des syndicats avaient glissé quelques amendements au projet permettant aux mutuelles de créer et gérer des centres fournissant des prestations médicales. Une possibilité fortement critiquée par les syndicats des praticiens de la médecine ainsi que les pharmaciens.

La majorité, principalement le PJD, a été sensible aux doléances de ces derniers et compte supprimer les amendements des syndicats dans la version finale du code de la mutualité. De quoi exacerber davantage la tension avec les centrales syndicales surtout si l’on sait que le gouvernement compte passer la réforme des retraites avant la fin de la session d’avril. L’autre bataille qui se profile est plutôt politique. Elle concerne, en effet, les lois électorales. Si la révision de celles-ci est en cours, la nature des amendements ne fait pas l’unanimité au sein des groupes parlementaires.
Le risque est de voir le débat sur ces amendements tourner à la confrontation non seulement entre l’opposition et la majorité mais également entre la majorité elle-même. Décidément, les derniers mois avant les élections risquent d’être spectaculaires. «Wait and see»…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *