Benkirane en meeting à Tanger

Après deux autres meetings organisés, vendredi 5 juin, respectivement à Fnideq et Martil, Abdelillah Benkirane a rencontré, samedi 6 juin, les adhérents et sympathisants du PJD à Tanger. Intitulée «Pour des communes au service du citoyen avant tout», slogan choisi par le PJD pour les communales 2009, cette rencontre s’est déroulée notamment à la la Place Dar Tounsi au quartier Béni Makada. Intervenant à cette occasion, M. Benkirane a exprimé son amour pour Tanger qu’il a qualifiée «non seulement de la mariée du Nord» mais celle de tout le Maroc. Il a tenu à rappeler la compétence, la droiture et l’intégrité des candidats péjidistes dans les quatre arrondissements que compte la ville. Il a mis en garde contre «la réélection des candidats corrupteurs», tout en soulignant «la nécessité de restituer la dignité aux citoyens». Le secrétaire général du PJD a encouragé les candidats péjidistes au niveau local à s’engager en vue entre autres de résoudre le problème du transport, créer des espaces de loisirs et de formation pour jeunes et assurer la propreté de la ville. M. Benkirane a affirmé que les citoyens ont manifesté, lors de sa tournée électorale à travers les régions, leur amour pour le PJD. «Le PJD est votre avenir», a-t-il noté. M. Benkirane a poursuivi que les priorités de SM Mohammed VI «est de faire de ces communales des élections honnêtes». Il s’est dit, en outre, confiant pour la victoire de son parti lors de prochaines échéances à Tanger grâce à la compétence et à la honnêteté des candidats péjidistes. M. Benkirane a évoqué le parcours militant de son parti. «Nous avons intégré le Parlement en 1997. Nous y étions 14 parlementaires. Nous avons réussi à attirer l’attention des citoyens qui ont voté, en 2002 massivement, pour notre parti. Cela nous a permis de remporter 42 sièges au parlement», a-t-il dit avant d’ajouter que «nous avons réussi à atteindre, en 2007 et malgré toutes les contraintes, le nombre de 46 parlementaires». Même son de cloche pour le député et tête de liste péjidiste de l’arrondissement Béni Makada, Mohamed Najib Boulif, qui a indiqué que plus d’un tiers des listes électorales (135 candidats dans les quatre arrondissements) à Tanger sont des enseignants et 45% des candidats péjidistes disposant au moins d’un diplôme de licence. «Nous sommes grâce à cers compétences déterminés à remporter ces élections et prendre la responsabilité de la gestion de la ville», a-t-il affirmé. Notons que le PJD compte quatre femmes têtes de listes à Tanger. Selon la députée et tête de liste péjidiste dans l’arrondissement Mghougha, Fatima Ben Lahcen, le choix de ces femmes est basé sur leur compétence et leur loyauté.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *