Benkirane ouvre le feu sur l’USFP, le PAM, le PI et 2M

Benkirane ouvre le feu sur l’USFP,  le PAM, le PI et 2M

Pour le lancement de sa campagne annuelle, le groupe parlementaire du PJD (parti de la justice et du développement) a sorti les gros moyens. Et pour s’assurer d’un plan grand impact médiatique, rien de tel pour les responsables du parti que de programmer un discours du chef de gouvernement et secrétaire général du parti de la lampe, Abdelilah Benkirane.

Après avoir rappelé le contexte de l’arrivée de son parti aux commandes du gouvernement, Benkirane n’a pas manqué de régler ses comptes avec ses adversaires politiques.

Sans les citer nommément, le secrétaire général du parti de la lampe a sévèrement critiqué Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP (Union socialiste des forces populaires), et Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal.

Le leader des pjdistes a reproché à Lachgar ses déclarations au cours d’une manifestation des femmes de l’USFP quelques mois auparavant sur la question de l’héritage et de l’égalité entre homme et femme. Quant à son ancien allié à la majorité gouvernementale, il s’est de nouveau interrogé  sur ses réelles motivations pour quitter l’alliance gouvernementale affirmant que Chabat n’a pas encore donné de motif clair et logique pour expliquer cette décision.

Le chef de gouvernement qui avait eu du mal à terminer son discours en raison d’une partie mécontente de l’assistance, a également ouvert le feu sur la deuxième chaîne publique de télévision. Il a dans ce sens critiqué le traitement médiatique accordé par 2M à la grève des boulangeries la semaine dernière qui n’aurait été suivie, selon le n°1 de l’Exécutif que par 10% des boulangers à travers le pays.

Benkirane n’a pas laissé l’occasion passer pour critiquer le PAM (Parti authenticité et modernité). Il s’en est pri directement à Hakim Benchamach, président du conseil national du PAM, qui avait annoncé dans une récente déclaration un projet de mise à niveau du parc des grands taxis. Le chef de gouvernement a expliqué qu’il avait pris cette décision en concertation avec le ministère de l’intérieur ajoutant que l’annonce de cette nouvelle mesure revient de droit au gouvernement et non pas à un parti d’opposition.

A noter enfin que le groupe parlementaire du PJD à la première Chambre lance annuellement une campagne animée par les députés du parti qui sillonnent différentes régions du royaume. Les responsables du parti disent que cette campagne permet aux parlementaires d’aller au plus près de la population dans différentes villes et zones rurales.

Pour cette année, les pjdistes ont choisi de lancer cette manifestation dans la ville de kénitra en présence de plusieurs figures du parti, notamment Abdelaziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique et maire de Kénitra depuis les dernières élections locales de 2009. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *