Bras de fer à la veille des Communales: L’opposition fait barrage

Bras de fer à la veille des Communales: L’opposition fait barrage

Cette réunion devait être dédiée à l’examen de la loi organique relative aux régions. Par leur retrait, les députés de l’opposition dénoncent les prises de décision unilatérales de la majorité, et le manque de dialogue avant l’approbation de certaines lois dans l’enceinte du parlement. La véritable pomme de discorde semble, toutefois, être les lois organiques relatives aux élections.

Selon un communiqué conjoint des partis de l’opposition rendu public hier matin, les quatre principaux partis (PAM, Istiqlal, USFP et UC) demandent d’être plus impliqués dans les discussions précédant l’adoption de ces lois, et réitèrent leur refus de tenir les élections communales un vendredi, pour éviter que «l’élément religieux ne soit utilisé pour encourager le vote pour certains partis», peut-on lire sur le communiqué.

Si les doigts pointent, ici, clairement vers le parti de la justice et du développement (PJD), les députés de ce dernier y voient plutôt du chantage de la part de l’opposition. «Les excuses avancées par les groupes de l’opposition sont sans aucune base logique», a déclaré Abdellah Bouanou, président du groupe du PJD dans la Chambre des représentants. Selon lui, la majorité n’a rien à se reprocher.

«La majorité a toujours privilégié le consensus et a accepté toutes les propositions des groupes de l’opposition, que ce soit lorsqu’ils ont demandé le report de la réunion de la commission de l’intérieur qui était prévue pour le 4 mars, ou lorsqu’ils ont exigé que chacune des trois lois organiques soit discutée de manière à part entière», a-t-il expliqué ajoutant que ce type de pratique entrave le processus démocratique du pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *