Campagne électorale télévisée : L’USFP ouvre le bal

Campagne électorale télévisée : L’USFP ouvre le bal

«Prière de vous faire représenter par les femmes et les jeunes lors de la campagne électorale télévisée parce qu’ils constituent une monnaie gagnante en cette période». Les exhortations de Fatima Baroudi, directrice de l’information de la chaîne Al Aoula, aux représentants des partis politiques lors de la présentation, mardi soir à Rabat, de la grille d’utilisation des médias publics par les partis politiques, sont judicieuses. Elles le sont de par l’impact susceptible d’être créé par les messages véhiculés par ces deux tranches sociales sur les électeurs. Pour appuyer ses exhortations, Mme Baroudi prend également appui dans les recommandations de la HACA (Haute autorité de la communication audiovisuelle).

Les recommandations de la HACA

«La HACA recommande un taux de 30%, notamment pour les femmes, en guise de représentativité dans les médias», enchaîne Mme Baroudi en appelant, par l’occasion, les représentants des partis politiques présents à l’événement à soumettre les rapports détaillant le programme électoral de leurs partis dans un délai d’au moins «72 heures au préalable».

Ceci étant, il existe déjà, selon la directrice de l’information de la chaîne Al Aoula «une pluralité partisane tout au long de l’année sur les médias». «Nous avons  couvert l’ensemble des débats des partis politiques que ce soit sous la coupole du Parlement ou ailleurs. De même, tous les partis politiques s’affichent sur les journaux télévisés», ajoute Mme Baroudi dont les propos ont quasiment fait l’unanimité de l’ensemble des représentants des médias présents. Outre Al Aoula, il s’agit des chaînes 2M, SNRT-radio, TV-Amazigh et SNRT-radio-Amazigh qui diffuseront les interventions des représentants des partis politiques pour les fins de la campagne électorale, qui démarrera le 24 septembre, pour les prochaines législatives.

Dans ce sens, la rencontre était marquée par le tirage au sort de la grille d’utilisation des médias par les partis politiques.

L’USFP présente son programme en premier

A travers ledit tirage au sort, la position de chaque parti dans la grille et la programmation des séances consacrées à la campagne électorale ont été fixées. Ainsi, l’Union socialiste des forces populaires (USFP) passera en premier sur les médias publics.

Elle est respectivement suivie du Mouvement populaire (MP), du parti de l’Istiqlal, du Rassemblement national des indépendants (RNI), de l’Union constitutionnelle (UC), du Partiti authenticité et modernité (PAM), du Parti du progrès et du socialisme (PPS) et du Parti de la justice et du développement (PJD).

Le tout au total étant 8 partis dans un premier groupe. Quant au 2ème groupe, il comprend respectivement le parti de l’environnement et du développement durable (PEDD), le Parti de l’unité et de la démocratie, le Parti de la gauche verte marocain, celui de la liberté et la justice sociale, celui de la réforme et du développement, celui d’Al Aahd addimoucrati, du Mouvement démocratique social, du Front des forces démocratiques et celui du renouveau et de l’équité. Pour sa part, le 3ème groupe rassemble respectivement le Parti des forces citoyennes, celui du milieu social, le Parti libéral marocain, celui de la choura et l’istiqlal, celui du congrès national ittihadi,  celui de l’action, le Parti démocratique national, celui de la société démocratique, celui de l’avant-garde démocratique et socialiste, celui de la renaissance et la vertu, celui de la renaissance, le Parti socialiste unifié, celui des nouveaux démocrates, celui de l’espoir et celui de l’union marocaine pour la démocratie.

Grille d’utilisation des médias par les partis

En détail, les formations disposant d’un groupe parlementaire dans l’une des deux Chambres du Parlement ou d’un nombre suffisant de parlementaires pour former un groupe disposeront d’un temps d’antenne de 21 mn, réparti sur trois séances de 7 mn chacune. Quant aux partis représentés au Parlement sans groupe dans les deux Chambres, ils bénéficieront d’un temps d’antenne de 15 mn, soit 3 séances de 5 mn chacune. Pour leur part, les partis non représentés au Parlement, un temps d’antenne de 9 mn leur a été octroyé, celui-ci étant réparti sur trois séances de 3 mn chacune.

De plus, les partis politiques représentés au Parlement disposeront d’une séance qui leur sera consacrée dans le cadre des invités des journaux télévisés pour une durée ne dépassant pas 5 minutes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *