Caractère officiel de l’amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l’acte

Caractère officiel de l’amazigh :  Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l’acte

Cette opération de communication en tifinagh entreprise par ce conseil élu est inédite au niveau national et démontre une encore fois l’engagement pris par les élus du RNI pour officialiser l’usage de la langue amazighe et être en conformité avec la Constitution marocaine.

Quelques heures après l’adoption par la Chambre des représentants du projet de loi organique définissant le processus de mise en œuvre du caractère officiel de l’amazigh, le conseil provincial de Tiznit (présidé par le Rassemblement national des indépendants) passe à l’action et publie un communiqué de presse conjointement en arabe et en tifinagh sur sa session ordinaire tenue lundi et qui contient une quinzaine de points traités par ce conseil.

Cette opération de communication en tifinagh entreprise par ce conseil élu est inédite au niveau national et démontre une encore fois l’engagement pris par les élus du RNI pour officialiser l’usage de la langue amazighe et être en conformité avec la Constitution marocaine, qui stipule dans son article 5 que «l’arabe demeure la langue officielle de l’Etat. L’Etat œuvre à la protection et au développement de la langue arabe, ainsi qu’à la promotion de son utilisation. De même, l’amazigh constitue une langue officielle de l’Etat en tant que patrimoine commun à tous les Marocains sans exception.

Une loi organique définit le processus de mise en œuvre du caractère officiel de cette langue, ainsi que les modalités de son intégration dans l’enseignement et aux domaines prioritaires de la vie publique, et ce afin de lui permettre de remplir à terme sa fonction de langue officielle».

Cette initiative a été saluée par les observateurs de la chose locale et les militants de la province de Tiznit. Rappelons qu’Abdellah Ghazi, député Rniste et président du conseil provincial de Tiznit, avait organisé l’année dernière une table ronde sur la question de la langue amazighe avant de formuler une série de conclusions importantes dans la perspective d’élargir le débat au sein de l’institution législative.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *