Circonscription de Laâyoune: Le PI dégringole, le PAM prend de l’avance

Circonscription de Laâyoune: Le PI dégringole, le PAM prend de l’avance

Les électeurs de la circonscription de Laâyoune ont afflué massivement aux bureaux de vote le 7 octobre pour accomplir leur devoir civique enregistrant un taux de participation de 57,21%.

Après la fin de l’opération de vote à 19h dans les différents bureaux de la circonscription électorale de Laâyoune qui s’est déroulée dans le calme à part quelques petites altercations déclenchées entre des sympathisants de certains candidats, tous les regards étaient tournés vers le siège de la wilaya de la région pour le traitement des résultats de l’opération de vote et proclamer les résultats, en présence d’une armée de fonctionnaires et d’agents d’autorité mobilisés pour centraliser les informations relatives au scrutin, alors qu’un système de veille a même été mis en place et chapeauté par le wali de la région Mohamed Yahdih Bouchaâb.

Ainsi, à l’instar des autres villes du Royaume, l’affluence des citoyens dans les bureaux est restée faible dans la matinée et n’a pas dépassé les 11%, pour augmenter progressivement après la prière du vendredi, notamment quelques minutes avant la clôture du scrutin, pour s’arrêter à 57,21%.

Pour réussir le déroulement de cette opération, 246 bureaux de vote et de 32 bureaux centraux ont été ouverts dans les établissements publics, écoles, collèges et lycées, et ce en vue de permettre à la population locale de s’acquitter de son devoir national dans les meilleures conditions. Le nombre des inscrits sur les listes électorales au niveau de cette circonscription était de 129.910 personnes. Ces derniers ont été appelés à choisir entre 57 candidats représentant 19 listes électorales en lice pour les 3 sièges, dont une présidée par une femme, en l’occurrence Khadija Toubali du Parti national démocratique.

Selon les résultats disponibles à la fin de l’opération de dépouillement des bulletins annoncés par le wali de la région, trois formations politiques se sont partagé les trois sièges. Dans ce sens, Moulay Hamdi Ould Errachid, actuel maire de la ville de Laâyoune, tête de liste du parti de l’Istiqlal (PI), a réalisé une victoire amère. Il visait deux sièges parmi les trois en lice comme c’était le cas en 2011. Sa liste a obtenu 26.821 voix, suivi par Sidi Mohamed Saleh Joumani du Parti authenticité et modernité (PAM) avec 21.572 voix, et Ibrahim Daiif du Parti de la justice et du développement (PJD) qui a obtenu 8.409 voix. Mais le grand perdant au niveau de cette circonscription est incontestablement l’homme d’affaires Hassan Darham de l’Union socialiste des forces populaires (USFP). Ce dernier n’a pu conserver son siège obtenu à Dakhla lors des législatives de 2011.

Notons que l’opération électorale au niveau de la circonscription de Laâyoune a été suivie par une vingtaine d’observateurs nationaux et étrangers représentant différentes instances, dont le CNDH, qui se sont rendus dans plusieurs centres de vote le jour du scrutin. Par ailleurs, les autorités locales ont fait parvenir les procès-verbaux du dépouillement du vote aux représentants des 19 partis politiques.

A 100 km au nord de Laâyoune, à Tarfaya, le Pjdiste Ali Razma a obtenu un siège parlementaire pour la première fois après plusieurs échecs lors des précédents rendez-vous électoraux. Le Pamiste Abdellah Bouilat a gardé son siège, après avoir représenté le RNI ces cinq dernières années. A Smara, le Pamiste Habadi Zoubair et l’Istiqlalien Hmad Chiguer ont partagé les deux sièges en lice. Alors qu’au sud de Laâyoune, plus précisément à Boujdour, le président du Conseil municipal, l’Istiqlalien Abba Abdelaziz, et le Pamiste Abdellah Eddabada ont accaparé les deux sièges.

Avec ces résultats, le PAM devient la première force politique au niveau de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra en accumulant 4 sièges au total.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *