Conseil national du PJD: La session Baha dominée par les prochaines élections

Conseil national du PJD: La session Baha dominée  par les prochaines élections

Le Parti de la justice et du développement (PJD) vient de tenir son conseil national. La session baptisée Abdellah Baha, en hommage au premier secrétaire adjoint décédé il y a plus d’un mois dans un accident tragique, a été consacrée à l’examen du bilan du parti en 2014 ainsi que le plan d’action prévu cette année.

Il a aussi été question de l’évaluation du rendement de la direction du parti ainsi que les ministres représentant le PJD au gouvernement.

Le conseil national a, cependant, consacré une bonne partie de ses travaux aux prochaines échéances électorales prévues au cours de cette année. Dans ce sens, la nouvelle procédure de sélection des candidats du parti pour les élections communales et régionales, a été dévoilée. Auparavant, l’ouverture des travaux de la session Abdellah Baha a été marquée par le mot du secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane. Le discours du chef de gouvernement a été dominé par un retour sur le parcours de son ami, compagnon de route et confident, Abdellah Baha. Il a révélé ainsi que le regretté avait refusé d’avoir une protection rapprochée et qu’il ne disposait pas d’un cabinet ni d’un bureau. Cela dit, Benkirane a profité de l’occasion pour envoyer des messages destinés à la scène politique interne mais aussi internationale. «Notre but n’est pas d’islamiser la société ou d’imposer quoi que ce soit aux citoyens», a t-il dit. Le numéro un du parti de la lampe a aussi tenté de rassurer sur l’inexistence de liens entre sa formation et des groupes ou organisations religieuses internationales.
Le secrétaire général du PJD ne l’a pas précisé mais tout porte à croire qu’il a voulu de nouveau réfuter les relations de sa formation avec les Frères musulmans.
Par ailleurs, Benkirane est également revenu sur le bilan de son parti qui conduit la majorité gouvernementale depuis les dernières élections législatives de 2011. Il s’est ainsi félicité du bilan de l’opération de la contribution libératoire. Un dispositif qui a encouragé des ressortissants marocains détenant un patrimoine à l’étranger, déclarer des avoirs d’une valeur de près de 28 milliards de dirhams.

La bonne campagne agricole qui se profile à l’horizon a également été abordée. Il a conclu son intervention par une demande aux membres de son parti de ne pas prêter une grande attention aux menaces concernant l’avenir politique de la formation sans pour autant préciser la nature ni les sources de ces menaces. De son côté, le président du Conseil national du parti, Saâdeddine El Othmani a appelé lors de son intervention à l’établissement d’une charte sur le discours et la pratique politique.

A noter enfin que le conseil national est la plus haute instance décisionnelle dans le parti de la lampe, notamment la participation au gouvernement, la définition de la procédure de proposition dans les hautes fonctions ainsi que l’adhésion à une alliance politique. L’instance peut également démettre le secrétaire général et le président du conseil national de leurs fonctions.
 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *