Consultation avec le département de Moubdii: Les inspecteurs généraux des ministères veulent consolider leurs RH

Consultation avec le département de Moubdii: Les inspecteurs généraux des ministères veulent consolider leurs RH

«J’aimerais bien que vous portiez un intérêt aux ressources humaines de l’instance en consolidant celles-ci et en leur offrant une formation», s’est adressé Mohamed Benjelloun au ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration qui est arrivé une heure après le début de la rencontre puisqu’il était dans le Parlement.

Une rencontre considérée la première du genre et destinée à débattre de la gestion des plaintes et de l’emploi par contrats dans l’administration. Et c’était à M. Moubdii d’exprimer au président de ladite instance sa disposition pour la tenue de rencontres ultérieures afin d’échanger sur le sujet des RH.  

Un projet de décret pour la gestion des plaintes

La rencontre avec les inspecteurs généraux des ministères était l’occasion de présenter un projet de décret relatif à la gestion des plaintes dans les administrations publiques. Ce texte, conçu par les soins du département de Moubdii, prévoit la création d’un système dédié à cette gestion en organisant davantage les attributions de l’Instance des inspecteurs généraux des ministères en tant que partie intégrante de cette gestion. Dans ce sens, le projet de décret prévoit une procédure au sein de l’administration avant de recourir à l’Institution du Médiateur afin d’alléger le fardeau à celui-ci.

Quant audit système, il permet à l’administration de répondre aux doléances dans un délai de 60 jours au maximum et au citoyen de suivre sa plainte à distance. Ceci étant, le débat, marqué par la participation de secrétaires généraux de différents ministères, a porté, entre autres, sur la détermination de cette durée de réponse au niveau central outre la programmation d’un délai ultérieur puisque chaque réponse diffère de l’autre.
 

Améliorer la compétitivité de l’administration

C’est l’un des objectifs du recrutement par contrat dans l’administration publique. «Ce système permettra de drainer les compétences dont les administrations ont  besoin de manière provisoire et dans certains domaines», précise le ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration dans une allocution lue en son nom par son secrétaire général par intérim, Ahmed Laâmoumri.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *