COP22: Une réunion de concertation sous-régionale à Rabat

COP22: Une réunion de concertation sous-régionale à Rabat

Rabat accueille dans le cadre des préparatifs de la COP22 qui aura lieu en novembre prochain à Marrakech une réunion de concertation sous-régionale. La rencontre qui a démarré hier connaît la participation de hauts fonctionnaires de la région du Maghreb. L’événement de trois jours est organisé conjointement avec le gouvernement du Royaume du Maroc et l’Union du Maghreb Arabe (UMA), avec l’appui de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). «Cette réunion est la première d’une série de concertations sous-régionales, sponsorisées par la FAO pour discuter des contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) des pays du Maghreb, ainsi que des mécanismes financiers liés à la lutte contre le changement climatique.

Les priorités individuelles et collectives des pays de l’Union du Maghreb Arabe dans le secteur de l’agriculture durable et du changement climatique seront discutées, ainsi que les possibilités de financement pour assister les pays à réussir leurs objectifs et engagements, en coopération avec la FAO», expliquent les responsables. Et de poursuivre: «Des représentants des ministères de l’environnement, de l’agriculture et de l’eau vont participer, ainsi que les points focaux nationaux du Fonds pour l’environnement mondial (GEF), le Fonds vert pour le climat (GCF), et des experts de la FAO».

Selon les organisateurs, les participants auront la possibilité tout au long de la réunion d’échanger les idées sur les thématiques prioritaires liées à l’agriculture et les initiatives internationales, y compris l’initiative d’adaptation africaine et l’initiative régionale sur la rareté de l’eau, qui vont être discutées durant la COP22, la vingt-deuxième session de la Conférence des parties à la convention-cadre des nations unies sur le changement climatique. Pour le sous-directeur général et représentant régional de la FAO au Proche-Orient et l’Afrique du Nord, Abdessalam Ould Ahmed, «l’agriculture va être considérablement affectée par le changement climatique mais l’agriculture durable peut aussi faire partie des solutions envisagées pour combattre ce même changement climatique».

Il a ajouté que «cette réunion de haut niveau représente une opportunité pour discuter des questions de fond sur les moyens et modalités de mise en œuvre des engagements nationaux liés à l’agriculture, et d’examiner la collaboration potentielle avec la FAO et le rôle du financement climatique». Il faut préciser enfin que la majorité des pays du Proche-Orient et de l’Afrique du Nord a déjà inclu l’agriculture, la foresterie et la pêche dans leurs contributions prévues déterminées au niveau national qui seront présentées à la COP22.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *