Danse et larmes de joie de Benkirane à Dcheira

Danse et larmes de joie de Benkirane  à Dcheira

Après une prestation artistique de «Gnaoua», c’est par des pas dansant sur les rythmes d’Ahouach en accompagnant une troupe régionale, sur scène, que le leader du Parti de la justice et du développement  (PJD) a choisi, avec d’autres membres du parti, de faire son entrée et d’inaugurer le meeting du parti organisé dans la commune de Dcheira le 6 mars.

Voix entrecoupée, larmes aux yeux, pleurs, le secrétaire général du PJD s’est trouvé submergé par l’émotion. Abdelilah Benkirane n’a pas pu retenir ses larmes devant les sympathisants et la jeunesse du parti. «J’ai dansé sur les rythmes de la musique qui vous enchante dans cette région et le fait de vous voir ici réunis me confirme que j’ai réussi et j’en remercie Dieu», a-t-il déclaré. Affirmant n’avoir «plus besoin de parler au peuple car les seuls résultats de mon parti à la tête du gouvernement témoignent de la rigueur, de l’amour des membres de ce parti qui sont là pour le peuple et non pour l’exploiter».

Ce meeting, comme l’a souligné le secrétaire du parti, est une initiative pour remercier la jeunesse du PJD qui a choisi d’assumer ses responsabilités, de s’engager et de travailler sur le terrain pour mobiliser et sensibiliser les Marocains à l’importance de la participation aux élections. «Notre jeunesse à elle seule a permis l’inscription de 190.000 personnes et si les jeunesses des autres partis avaient fait de même on aurait certainement eu des millions d’inscrits», a-t-il déclaré.

Pour Abdelilah Benkirane, la liste des réalisations du gouvernement actuel est importante et toutes les décisions prises ont été adoptées en considérant dans un premier et dernier temps des intérêts du peuple. Pour le chef du parti, le PJD a été l’un des garants de la stabilité du Maroc et les décisions prises par le gouvernement ont permis de réduire l’endettement et d’augmenter le PIB de 3,5%. «Certains pays arabes souhaitent s’inspirer de notre modèle», a affirmé Abdelilah Benkirane.

La corruption a été l’un des éléments du speech du secrétaire général du PJD: «Nous vous vendez pas et ne vendez pas vos voix lors des élections. Et si c’est le cas ne venez plus vous lamenter car cela sera votre responsabilité et vous devriez l’assumer», a-t-il martelé.
«Ils disent que je ne défends pas les femmes «Laayalates»!», a déclaré sur un ton de regret Abdelilah Benkirane.

Au moment de l’évocation du sujet de la femme et de l’engagement du PJD pour la cause féminine, une immense banderole où a été inscrit en arabe une formule de bienvenue et de remerciement reprenant les fameuses formules du chef du parti «lustres et Laayalates», a été brandie. Le secrétaire Général  du parti a affirmé son engagement pour la cause des femmes, mais sa cible est autre.

«Ce sont les femmes qui n’ont pas fait d’études, les veuves et les démunies qui sont ma cible», a-t-il affirmé, en ajoutant que l’égalité dont parlent les parlementaires et les militantes associatives concerne une catégorie de femmes qui jouissent de circonstances avantageuses. Il est à noter que ce meeting a également connu la participation des leaders du parti aux niveaux régional et national et dont Khalid Boukalaî, secrétaire général de la jeunesse du parti et Ahmed Adrak, secrétaire régional du parti et président de la commune de Dcheira.

Par ailleurs, l’une des figures du PJD et fils du fief du Souss et de la province d’Inzegane, Saad Eddine El Otmani, était absent lors de cette rencontre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *