avril 24, 2018

 

«Déclaration de Laâyoune» : Une mise en garde pour l’ONU

«Déclaration de Laâyoune» :  Une mise en garde  pour l’ONU

Dans ce document, le Maroc réitère son attachement à une solution pacifique, politique, durable et consensuelle sous l’égide de l’ONU en tant que seule entité habilitée à chercher une solution garantissant les droits de notre pays et préservant la paix dans notre région.

Une importante délégation composée des dirigeants des partis politiques et conduite par le chef de gouvernement Saad Eddine El Othmani s’est rendue lundi 9 avril, à Laâyoune pour une rencontre nationale de mobilisation suite aux dernières provocations des milices du Polisario dans la zone tampon du Sahara marocain. Cette rencontre s’est soldée par la «Déclaration de Laâyoune», un document publié en quatre langues (anglais, arabe, espagnol, français), comportant 15 points où les partis politiques condamnent fermement «les manœuvres des adversaires de notre intégrité territoriale à tous les niveaux, en particulier les derniers agissements hostiles du Polisario visant à établir une nouvelle réalité en entamant la tentative de transfert de certains de ses éléments civils et militaires de Lahmada en Algérie vers la zone tampon avec l’appui d’Alger, en flagrante violation de l’accord de cessez-le-feu et faisant fi de la volonté de l’organe onusien et des résolutions du Conseil de sécurité».

Les partis politiques ont appelé l’ONU à assumer ses responsabilités et à mettre un terme aux provocations du Polisario. Ils ont demandé aux Nations Unies de ne pas prendre à la légère ces agissements provocateurs et de réagir avec la responsabilité exigée pour préserver la sécurité et la stabilité dans notre région, «une responsabilité que nous partageons, tout en appelant la Minurso, et à travers elle la communauté internationale, à prendre des mesures fermes, rigoureuses et dissuasives pour obliger le Polisario à se retirer de cette partie et à mettre un terme à ses tentatives visant à établir une nouvelle réalité dans cette zone». Dans ce document, le Maroc réitère son attachement à une solution pacifique, politique, durable et consensuelle sous l’égide de l’ONU en tant que seule entité habilitée à chercher une solution garantissant les droits de notre pays et préservant la paix dans notre région. Dans cette déclaration, les partis politiques ont réitéré la position du Royaume, à savoir que la seule solution pour résoudre le conflit est l’autonomie sous souveraineté marocaine «telle qu’elle a été proposée par le Maroc comme cadre de négociation et qui a été qualifiée par la communauté internationale comme étant une solution sérieuse et crédible dont le cercle de pays favorables ne cesse de s’élargir». Ils exhortent également la communauté internationale «à faire pression sur l’Algérie et le Polisario pour permettre au HCR de recenser [la population sahraouie de Tindouf] selon les standards internationaux». Les signataires ont également appelé «à renforcer davantage le front intérieur, aux niveaux démocratique, social et développemental».

Rappelons que le chef de gouvernement avait réuni, dimanche 1er avril, au siège de la Primature à Rabat, les secrétaires généraux des partis politiques pour débattre des derniers développements liés au Sahara marocain. Le chef de gouvernement avait réitéré la nécessité d’une mobilisation globale de toutes les forces vives du Royaume, gouvernement, formations politiques, organisations syndicales, organismes professionnels et société civile, outre les médias et les intellectuels marocains, en faveur de la défense des constantes du Royaume et de sa juste cause nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *