Dialogue 5+5: Soutien au projet d’accord politique en Libye

Dialogue 5+5: Soutien au projet d’accord politique en Libye

La douzième réunion des ministres des affaires étrangères des pays membres du Dialogue de la Méditerranée occidentale vient de clôturer ses travaux, en donnant la part belle aux sujets prioritaires tels que la lutte anti-terroriste, le processus de paix au Moyen-Orient et la sécurité et stabilité en Méditerranée et dans son voisinage.

Tout en encourageant la Tunisie dans ses efforts visant à consolider sa démocratie, les participants des travaux de cette édition ont exprimé leur soutien au projet mis au point par le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, Bernardino León, avec les autres parties prenant part au dialogue libyen. Ils ont tenu à saluer le rôle du Maroc dans le cadre du processus de Skhirat, visant à trouver une solution politique en Libye.

«Sur la Libye, nous rejoignons le Royaume du Maroc, en espérant que le processus de réconciliation politique nationale parvienne, dans les plus brefs délais, à une solution et à un accord global et soutenable», a indiqué le ministre d’Etat et des affaires étrangères de la République portugaise, Rui Chancerelle de Machete, qui assurait la coprésidence de cette douzième réunion avec son homologue marocain, Salaheddine Mezouar.

D’un autre côté, les participants ont fait part de leurs préoccupations en ce qui concerne la situation humanitaire et sécuritaire en Syrie. A travers la Déclaration de Tanger, émise à l’issue de cette douzième réunion, ils ont dénoncé aussi les violences commises à l’encontre des populations civiles, tout en rappelant la nécessité de traiter le problème syrien dans toutes ses dimensions : sécuritaire, humanitaire, et surtout politique, et ce, conformément au communiqué de Genève I, dans le respect de l’unité et de la souveraineté de la Syrie.

Tout en approuvant les recommandations de la troisième conférence internationale des donateurs pour la Syrie, tenue le 31 mars dernier au Koweït, les ministres interpellent la communauté internationale sur la nécessité d’accroître l’aide aux pays qui consentent des efforts considérables pour accueillir les réfugiés et les déplacés syriens et alléger leurs souffrances.

Outre la Libye et la Syrie, ils ont également exprimé, à travers cette même Déclaration de Tanger, leurs préoccupations quant à la situation humanitaire et sécuritaire qui prévaut au Sahel. Les participants ont appelé à une action globale de l’ensemble des acteurs visant à y assurer la stabilité durable, la croissance économique, le développement humain inclusif et le respect de la diversité culturelle et du patrimoine des pays de cette région sahélienne.

Il est à noter que la treizième Réunion se tiendra en France, sous la coprésidence du Maroc et de la France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *