Diplomatie parlementaire : La Chambre des représentants fait son bilan

Diplomatie parlementaire : La Chambre  des représentants fait son bilan

Des dizaines de déplacements menés par le président Malki dans de nombreux pays à travers le monde

Au cours de ces déplacements, l’accent est notamment mis sur l’importance de la diplomatie parlementaire pour consolider les liens de coopération et d’amitié entre les peuples, mieux connaître les réalités exactes des pays et entreprendre de nouvelles perspectives de coopération entre les deux pays.

Fin novembre, le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a représenté S.M. le Roi Mohammed VI à la cérémonie officielle d’investiture du nouveau président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador, à Mexico.

C’est dans le cadre de ce déplacement que le président de la première Chambre a rencontré le président de la Chambre des députés mexicain, Porfirio Muñoz Ledo, pour  renforcer la coopération bilatérale et promouvoir la diplomatie parlementaire. Une autre rencontre avait eu lieu également avec le président du Sénat mexicain. Ce sont là des rencontres parmi d’autres qui rentrent dans le cadre de ce que les responsables appellent la diplomatie parlementaire.  Au cours de ces déplacements, l’accent est notamment mis sur l’importance de la diplomatie parlementaire pour consolider les liens de coopération et d’amitié entre les peuples, mieux connaître les réalités exactes des pays et entreprendre de nouvelles perspectives de coopération entre les deux pays. Justement, l’heure est au bilan à la Chambre des représentants.

La première Chambre dresse son bilan concernant la diplomatie parlementaire depuis 2017. Selon les responsables de la première Chambre, «une grande importance est donnée à la diplomatie parlementaire, à son intensification et au renforcement de son efficacité».

Il faut préciser dans ce sens que la Chambre des représentants est membre de l’Union interparlementaire, de l’Union parlementaire arabe, de l’Union parlementaire africain, du Parlement africain, du Parlement arabe, du Conseil du Maghreb, de l’Assemblée Parlementaire de l’Union pour la Méditerranée, de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, de l’Assemblée parlementaire de la mer de la Méditerranée, de l’Union des Parlements de l’Organisation de la Coopération Islamique, du Comité parlementaire mixte Maroc-Parlement européen, de l’Assemblée parlementaire de l’Otan, de l’Assemblée parlementaire pour la Sécurité et la Coopération en Europe, de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe ainsi que le Parlement de l’Amérique Centrale.

Depuis 2017, la présidence de la Chambre des représentants, sous la houlette de Habib El Malki, a effectué des dizaines de déplacements à l’étranger, notamment à Bruxelles, au Chili, en Corée, en Guinée, en Nouvelle-Zélande…. «Le président de la première Chambre, et dans le cadre de la capitalisation sur les travaux déjà effectués ainsi que la mise à niveau de l’action parlementaire et le renforcement des capacités de l’institution législative, a consolidé les relations bilatérales avec bon nombre de Parlements des pays amis ainsi que certaines institutions internationales», explique la même source.

Il faut préciser que le renforcement de la diplomatie parlementaire a été très tôt érigé en priorité. C’est ainsi qu’au début de la législature de 1984, le bureau du Parlement avait procédé à une meilleure répartition des tâches avec la commission des affaires étrangères tout en rationalisant ses méthodes de travail et en instaurant une coopération étroite avec le ministère des affaires étrangères, sans oublier la multiplication des réunions des commissions et séances plénières, réservées notamment aux questions internationales. Il a été question de la consolidation et l’élargissement de la coopération avec un nombre très élevé de Parlements étrangers et la création de groupes d’amitié.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *