El Othmani nargue la FDT, syndicat de son allié l’USFP

El Othmani nargue la FDT, syndicat de son allié l’USFP

Le chef de gouvernement s’est contenté de rencontrer quatre centrales, à savoir l’UMT, la CDT, l’UGTM et l’UNTM

Le dossier revendicatif des centrales reste le même. Elles disent attendre avec la nouvelle équipe gouvernementale que des réponses adéquates soient apportées aux points toujours en suspens.

A moins d’une semaine du 1er mai, l’Exécutif multiplie les rencontres avec les syndicats. En effet, le chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a effectué une série de rencontres avec les centrales syndicales les plus représentatives. Le numéro un de l’Exécutif a ainsi rencontré, tour à tour durant la journée du lundi 24 avril, une délégation de l’Union marocaine du travail (UMT) menée par le secrétaire général du syndicat, Miloudi Moukharik, avant d’enchaîner une deuxième rencontre avec une délégation de la Confédération démocratique du travail (CDT) présidée par Abdelkader Zaer, numéro deux de cette centrale. Durant la journée du mardi 25 avril, El Othmani a effectué deux autres rencontres avec les centrales syndicales, en l’occurrence l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) en présence de Mohamed Kafi Cherrat, secrétaire général du syndicat, avant d’effectuer une autre réunion avec la délégation de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) menée par Abdelilah Halouti, secrétaire général de ce syndicat proche du Parti de la justice et du développement (PJD).

«Dans le cadre de la démarche participative prônée par le programme gouvernemental avec les partenaires sociaux, le chef de gouvernement a rencontré les représentants des syndicats les plus représentatifs en présence du ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim», a annoncé une source au sein du cabinet du chef de gouvernement. «Cette rencontre fut une occasion pour débattre de la démarche et perspective du dialogue social. Les syndicats ont salué de leur côté cette initiative tout en affichant leur volonté de prendre part à tout dialogue positif et constructif», a expliqué la même source. Pour leur part, les syndicats ont affirmé à l’issue de ces rencontres qu’il s’agissait «d’une première prise de contact avec le gouvernement fraîchement mis en place». Les sources syndicales ont ajouté que le dossier revendicatif des centrales les plus représentatives reste le même et qu’ils attendent avec la nouvelle équipe gouvernementale que des réponses adéquates soient apportées aux points toujours en suspens dans le cadre du dialogue social. Autrement, les syndicats laissent penser qu’ils vont juger sur pièce la volonté du gouvernement à aller de l’avant. Cela dit, il faut préciser que le chef de gouvernement s’est contenté de rencontrer quatre centrales, à savoir l’UMT, la CDT, l’UGTM et l’UNTM.

Les services de communication du chef de gouvernement n’ont pas fait référence à la Fédération démocratique du travail (FDT), relais syndical du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), pourtant allié du PJD au sein du gouvernement. Certes, la FDT ne dispose pas d’un groupe parlementaire, mais elle est tout de même représentée au sein de la Chambre des conseillers. Pour rappel, l’ancien chef de gouvernement avait lui également évité d’adresser une invitation à la FDT pour prendre part au dialogue social en 2016. Ceci avait poussé alors la direction de la FDT à organiser un sit-in devant la Primature puisqu’à l’époque le syndicat tout comme l’USFP étaient membres de l’opposition mais il semble que la participation du parti de la rose à la majorité gouvernementale n’a rien changé à la démarche gouvernementale.

Le chef de gouvernement reçoit la GCEM

Quelques jours avant sa rencontre avec les syndicats, Saâd Eddine El Othmani avait ouvert le bal de ses rencontres avec les partenaires sociaux en accueillant la présidente de la CGEM, Miriem Bensalah-Chaqroun, pour une réunion de travail au siège de la Primature à Rabat. Il faut signaler qu’il s’agissait de la première rencontre depuis la nomination du chef de gouvernement.

Les deux parties en ont profité pour discuter de la situation économique ainsi que les moyens de redynamiser des secteurs économiques sans oublier les initiatives à entreprendre conjointement.

Bien évidemment, il s’agit d’une première prise de contact puisque le chef de gouvernement et les représentants du patronat ont convenu de tenir prochainement d’autres réunions.

Plus techniques, ces rencontres devraient permettre d’aboutir à un plan d’action pour les prochains mois. En plus de la présidente de la CGEM, le vice-président général et des membres du conseil d’administration de la Confédération ont également pris part à la rencontre.

Yatim rencontre la direction de la FDT

Contrairement au chef de gouvernement, le ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, Mohamed Yatim, a rencontré la direction de la Fédération démocratique du travail (FDT).

Avant la série de rencontres effectuées par Saâd Eddine El Othmani, Yatim avait fait le tour des syndicats, notamment l’Union marocaine du travail (UMT), la Confédération démocratique du travail (CDT), l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM), l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM) ainsi que la FDT. De leur côté, les responsables de l’Organisation démocratique du travail (ODT) avaient demandé le report de la réunion avec le ministre qui fut également syndicaliste juste avant sa nomination au gouvernement.

Il faut préciser que les rencontres se sont déroulées aux sièges des différentes syndicats alors que le ministre a également rencontré la direction de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *