Elections: Superviser d’une main et saboter de l’autre !

Elections: Superviser d’une main et saboter de l’autre !

Que penser lorsqu’un parti politique préside le gouvernement et supervise l’organisation des élections législatives loue les appels au boycott ?

Al Adl Wal Ihssane publie un communiqué où la jamaâ appelle à ne pas voter avec ses arguments éternels que l’on connaît. Jusque-là rien d’extraordinaire, nous sommes dans un pays libre. Mais que dire lorsqu’un média dépendant du parti au pouvoir, qui est extrêmement mobilisé pour ce rendez-vous électoral, reprend le communiqué appelant au boycott ? Que dire quand ce même site reprend en détail plein de citations qui descendent carrément l’opération électorale ? Là on dépasse le simple fait de relayer une info et on va vers la lecture ironique, mais très profonde en insinuation, faite par un islamiste. Ce dernier pense que le boycott, quel que soit son niveau, ne pourrait qu’être en faveur du parti au pouvoir, car si les citoyens ne vont pas voter, il n’y aura plus dans les urnes que ses partisans embrigadés depuis longtemps et parés pour le vote en masse…

191Des partisans dont certains échantillons de déclarations donnent froid dans le dos. Ainsi, un jeune militant, instituteur de son état, fier de changer de statut et de venir travailler au Parlement, il est même neuvième sur une liste de candidats aux prochaines élections, donne libre cours à ses impulsions. Il met toute la société en garde si son parti ne gagne pas les élections ! Les modèles actuels de rhétorique, d’argumentation ou d’analyse entretiennent chacun un lien d’héritage avec les origines et les convictions.
S’il y a bien une chose dont souffrent certains dirigeants politiques, c’est d’être à ce point inaudibles devant ceux qui les ont élus, avec tout le vacarme qu’ils font. Quand on intègre la vie politique on le fait sur fond d’engagement solennel vis-à-vis de son pays. Et lorsque l’on est candidat pour une lourde responsabilité comme celle de gouverner il faut être à la hauteur des aspirations et de la confiance des citoyens et non personnelles, ou partisanes. Mais visiblement tout cela ne compte plus, l’essentiel est d’avoir le culot d’écrire sur le «mur» facebook.

loading...
loading...

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *