Enseignement : L’appel du RNI à privilégier l’intérêt général

Enseignement : L’appel du RNI à privilégier l’intérêt général

Le bureau politique du parti a fait escale ce week-end à Essaouira

Le bureau politique a discuté de la visite historique qui a conduit le Pape François au Maroc, confirmant que le Royaume a été et restera toujours une terre de paix, d’ouverture et un carrefour de civilisations.

Le Sahara marocain, la visite papale et le projet de loi-cadre sur l’enseignement étaient au centre d’une réunion du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI). En effet, le parti a organisé une réunion de sa direction sous la présidence de Aziz Akhannouch à Essaouira, dans le cadre de sa politique de proximité et d’écoute en organisant les réunions de son bureau politique à travers les différentes régions du Royaume. Après avoir examiné et discuté de l’évolution de la situation sur la scène nationale, le bureau politique a salué les efforts de la diplomatie marocaine, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, visant à trouver une solution consensuelle mettant fin à ce conflit artificiel.

Le bureau politique a également discuté de la visite historique qui a conduit le Pape François au Maroc, confirmant que le Royaume a été et restera toujours une terre de paix, d’ouverture et un carrefour de civilisations. Dans ce sens, la direction du parti a exprimé «sa fierté du discours adressé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en quatre langues, reflétant que Sa Majesté est commandeur pour tous les croyants». Dans un autre registre, le parti a salué la convocation d’une session extraordinaire au Parlement par le gouvernement. «Tout en se félicitant de l’adoption du projet de loi sur les sûretés mobilières, le bureau politique a déploré le recul des acteurs politiques sur le vote du projet de loi-cadre concernant le système de l’éducation, la formation et la recherche scientifique».

Le RNI a formulé «l’espoir de voir les acteurs politiques changer de position sur cette question surtout qu’il s’agit d’une réforme fondamentale du système éducatif ainsi que de l’éducation de l’avenir du Maroc et des générations futures en garantissant l’égalité des chances entre tous les Marocains». S’agissant de l’ouverture sur les langues pour l’enseignement des matières scientifiques, le parti réitère sa position contenue dans son programme «la voie de la confiance», appelant l’adoption des langues vivantes dans l’enseignement des matières scientifiques, afin de s’ouvrir davantage sur le monde et de rester au fait des innovations scientifiques et technologiques.

Ainsi, le bureau politique a confirmé sa position relative aux langues, sachant que le parti ne discute pas des deux langues officielles du pays, à savoir l’arabe et amazigh. Le bureau politique a profité de l’occasion pour appeler à l’accélération de l’adoption des textes législatifs prêts au Parlement, en particulier la loi organique sur le caractère officiel de la langue amazighe ainsi que la loi organique relative au Conseil national des langues et de la culture marocaine.

La direction du parti n’a pas manqué d’adresser un appel à l’ensemble des acteurs politiques pour privilégier l’intérêt général en accélérant l’adoption de la loi-cadre relative à l’enseignement rappelant que le groupe du Rassemblement constitutionnel a participé au développement de son contenu tout en défendant l’idée de mettre à la disposition des Marocains un enseignement moderne et gratuit, en conformité avec le développement actuel et les aspirations futures.

Rencontre de communication

Les leaders du Rassemblement national des indépendants (RNI) ont tenu, samedi dernier, une rencontre de communication et d’échange avec la population de la commune d’Imintlit (75 km d’Essaouira). Dans une allocution de circonstance, M. Akhannouch a dit toute sa joie d’être aux côtés des citoyens de cette partie du territoire national, le temps d’échanger avec eux, de connaître leurs problèmes et d’examiner les solutions adéquates à apporter, réitérant son engagement à persévérer sur cette voie pour bâtir le RNI sur des bases solides.

«Nous sommes conscients des problèmes vécus au niveau de cette région, ceux liés notamment au déficit en matière de pistes, la déperdition scolaire, et la raréfaction des ressources», a-t-il déploré, réitérant son engagement à œuvrer pour y trouver des solutions. Au sujet de l’éducation, il a souligné l’importance pour les élèves du monde rural d’apprendre aux côtés de l’arabe et de l’amazigh les autres langues étrangères, notamment en ce qui concerne l’apprentissage des matières techniques et scientifiques, notant que les langues étrangères sont indispensables pour une formation solide et en adéquation avec le marché de l’emploi.

Nouveautés

Le RNI annonce l’arrivée de Mohamed Boussaid, coordinateur régional du parti à Casablanca-Settat, et de Adil Zaidi, responsable d’une moyenne entreprise et président de la 13e région au sein de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), au bureau politique, selon les dispositions du statut fondamental du parti.

Dans le cadre d’une nouvelle initiative lancée par le RNI et qui deviendra une règle pour les réunions périodiques du bureau politique, la dernière réunion de ce dernier a connu la participation en tant qu’invités des jeunes promoteurs représentant la société civile. Il s’agit pour les responsables de s’ouvrir sur cette catégorie et de rendre plus proche le travail politique pour les citoyens et en particulier les jeunes.

A noter enfin que le RNI a salué l’initiative conduite par les jeunes parlementaires représentant différentes instances avec la participation de Mustapha Batiass, en vue de rapprocher les points de vue entre le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique d’un côté, et les enseignants de l’autre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *