Fin de la grève à la CNSS: L’UMT annonce un accord avec l’Exécutif

Fin de la grève à la CNSS: L’UMT annonce un accord  avec l’Exécutif

Il semble que la grève ouverte à la CNSS a porté ses fruits pour l’UMT. L’Union marocaine du travail annonce, en effet, la fin de la grève ouverte suite à un accord trouvé avec les représentants du gouvernement à l’issue d’une réunion marathonienne. Pour rappel, la centrale avait appelé à une grève générale ouverte dans les services de la Caisse nationale de sécurité sociale mercredi dernier à l’échelle nationale. Un appel à la grève qui aurait été largement suivi par les fonctionnaires de la Caisse.

Ceci a poussé le gouvernement à ouvrir un dialogue avec les syndicalistes. Une réunion a eu lieu au siège du ministère de l’emploi et des affaires sociales. «La séance de négociations a démarré vendredi dernier en début de soirée avec la participation des responsables du ministère de l’emploi, le ministère de l’économie et des finances, la direction générale de la CNSS, le secrétariat général de l’UMT ainsi que la fédération des fonctionnaires de la Caisse», annonce-t-on à l’UMT.

Les négociations ont porté sur la mise en œuvre de la convention collective, l’amélioration des conditions du travail ainsi que la situation des polycliniques de la CNSS. «La séance a duré huit heures en raison de l’importance des questions soulevées ainsi que les interventions des uns et des autres. Les revendications ont été étayées par des arguments et des explications de la part du syndicat qui est resté inflexible sur sa position», ajoute la même source.

Les deux parties sont ainsi parvenues à la signature d’un accord qui met fin au mouvement de débrayage. Les termes de l’accord signé n’ont pas été dévoilés mais les syndicalistes affirment que toutes les revendications des fonctionnaires de la Caisse ont été acceptées. La fédération des fonctionnaires de la CNSS, affiliée à l’UMT, est majoritaire au sein de la Caisse.

La grève a été décrétée selon le syndicat, en raison du retard de la mise en œuvre de la convention collective validée par le conseil d’administration de cet organisme public. Les syndicalistes pointaient également du doigt «le manque des ressources humaines et les conditions du travail assez difficiles».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *