Gouvernement : Le Souverain décide de désigner une autre personnalité du PJD

Gouvernement : Le Souverain décide de désigner une autre personnalité du PJD

En vertu des prérogatives constitutionnelles et partant du souci de Sa Majesté de dépasser la situation d’immobilisme actuelle

Abdel-Ilah Benkiran a été déchargé de la mission de former un nouveau gouvernement. L’information est tombée tard dans la soirée du mercredi dernier. Dans un communiqué, le Cabinet royal a annoncé qu’après «le retour au pays de SM le Roi, au terme de la tournée qui a conduit le Souverain dans plusieurs pays africains frères, SM le Roi a pris connaissance que les consultations menées par le chef de gouvernement désigné, pendant plus de cinq mois, n’ont pas abouti jusqu’à ce jour à la formation de la majorité gouvernementale, en plus de l’absence de signaux qui augurent de sa prochaine formation».

Et de poursuivre : «En vertu des prérogatives constitutionnelles de SM le Roi, en sa qualité de garant de la Constitution et de la bonne marche des Institutions, et de défenseur des intérêts suprêmes de la Nation et des citoyens, et partant du souci de Sa Majesté de dépasser la situation d’immobilisme actuelle, SM le Roi a décidé de désigner une autre personnalité politique du Parti de la justice et du développement en tant que nouveau chef de gouvernement». La même source a précisé que «SM le Roi a opté pour cette Haute décision, parmi toutes les autres options que lui accordent la lettre et l’esprit de la Constitution, en concrétisation de sa volonté sincère et de son souci permanent de consolider le choix démocratique et de préserver les acquis réalisés par notre pays dans ce domaine». Selon le Cabinet royal, «SM le Roi recevra dans le délai le plus proche cette personnalité et la chargera de former le nouveau gouvernement».

Dans le même communiqué, le Cabinet royal déclare que «SM le Roi a tenu à saluer le haut sens de responsabilité et de patriotisme sincère dont a fait preuve M. Abdelilah Benkirane, tout au long de la période pendant laquelle il a assumé la présidence du gouvernement, en toute efficacité, compétence et abnégation». Il faut préciser que «Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait pris l’initiative, 48 heures après l’annonce des résultats des élections législatives du 07 octobre 2016, de désigner M. Abdel-Ilah Benkiran, chef de gouvernement». En effet, le Parti de la justice et du développement était arrivé premier à l’issue de ce scrutin après avoir obtenu 125 sièges parlementaires à la première Chambre.

Benkiran qui avait conduit le gouvernement à l’issue des législatives anticipées de 2011 a été chargé une nouvelle fois de former une majorité gouvernementale. Mais les consultations ont pris beaucoup de temps puisque plus de cinq mois se sont écoulés sans résultats. Depuis cette nomination, «SM le Roi avait exhorté, à plusieurs reprises, le chef de gouvernement désigné, d’accélérer la formation du nouveau gouvernement». Reste à connaître la personnalité qui sera désignée pour la formation d’une majorité gouvernementale au sein du parti de la lampe. Cette décision vient en tout cas en harmonie avec la Constitution de 2011. Dans ce sens, l’article 47 de la loi fondamentale du pays stipule que «le Roi nomme le chef de gouvernement au sein du parti politique arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des représentants, et au vu de leurs résultats».

De même, l’article 42 de la Constitution dispose que «le Roi, Chef de l’Etat, son Représentant suprême, Symbole de l’unité de la Nation, Garant de la pérennité et de la continuité de l’Etat et Arbitre suprême entre ses institutions, veille au respect de la Constitution, au bon fonctionnement des institutions constitutionnelles, à la protection du choix démocratique et des droits et libertés des citoyennes et des citoyens, et des collectivités, et au respect des engagements internationaux du Royaume».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *