Grève générale du 23 septembre: Les syndicats se félicitent, le gouvernement minimise

Grève générale  du 23 septembre: Les syndicats  se félicitent, le gouvernement minimise

Si le gouvernement, par le biais du ministère chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, a minimisé l’impact de la grève sur la bonne marche de l’administration, les dirigeants de l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM) et de la Fédération démocratique du travail (FDT), quant à eux, se sont félicités  de la «large participation» à la grève nationale préventive décrétée par leurs instances.

«La grève nationale du 23 septembre a largement été suivie avec un taux de participation de plus de 80% dans plusieurs secteurs, comme l’enseignement, la justice, la santé, les collectivités locales, la formation professionnelle, l’énergie et les mines et la culture», ont annoncé les bureaux exécutif et central respectivement de l’UGTM et de la FDT. Ces derniers se sont dit «fiers» de la forte participation à cette grève préventive. «Le taux de participation à cette grève renseigne sur le degré de mécontentement de la classe ouvrière vis-à-vis des politiques antipopulaires du gouvernement», a fait remarquer un communiqué conjoint des deux centrales syndicales. Les dirigeants de l’UGTM et de la FDT ont considéré que «la large adhésion» à la grève nationale  représente «un message clair au gouvernement pour qu’il renonce immédiatement et sans conditions à toutes les mesures antipopulaires portant atteinte aux acquis et droits des salariés».

Dans leur communiqué conjoint, les deux centrales ont appelé le chef de gouvernement à «revenir à la table du dialogue social sans conditions préalables». Si les syndicalistes parlent d’un taux de participation de 80%, Mohamed Moubdii, ministre délégué chargé de la fonction publique et de la modernisation de l’administration, estime le taux de suivi des fonctionnaires suite à l’appel à la grève lancé par l’UGTM et la FDT, à 12% seulement.

Dans une déclaration à la presse, le ministre a affirmé que le mouvement de débrayage n’est pas parvenu à paralyser la fonction publique ajoutant que la décision du gouvernement de déduire les journées de grève des salaires des grévistes sera mise en application.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *