Hamid El Moata : «La femme aura un impact positif sur la gestion des conseils communaux»

Hamid El Moata : «La femme aura un impact positif sur la gestion des conseils communaux»

ALM : Quelle est votre feuille de route pour les élections de juin 2009 ?
Hamid El Moata : Il y a d’abord un programme partenarial local grâce auquel on participera au développement de la région au sein du conseil communal prochain. Lequel programme mettra l’accent sur une bonne gouvernance. Nous sommes contre les fraudes électorales et contre tout moyen qui entachera les prochaines échéances électorales. Nous espérons que notre programme sera à la hauteur des aspirations des citoyens et nous voudrions bien faire de notre région un pôle de développement.

Comment voyez-vous les prochaines échéances électorales ?
Les prochaines élections connaîtront des nouveautés prévues par la charte communale. Parmi ces changements, on peut citer le seuil de 12% de la représentativité des femmes (avant, le taux de leur représentativité n’était que de 0,54% alors que la moyenne sur le plan international est de 20% dans les élections communales). On a aussi la mise en place d’un plan d’action de la promotion des conseils communaux alors qu’avant, ces derniers n’avaient aucun plan d’action et aucun programme à suivre. Les inscriptions sur les listes électorales, qui reposent sur le lieu de résidence, ont connu aussi des changements positifs.

Que pensez-vous du seuil de 12% de représentativité féminine ?
Nous étions toujours les défenseurs de cette représentativité. Le PPS était d’ailleurs le premier parti à éditer un journal sur la femme. Nous voudrions bien que le taux de cette représentativité atteigne le tiers et plus. La femme aura un impact très positif sur la gestion des conseils communaux.

Comment le PPS va-t-il gérer ses alliances ?
On a actuellement des contacts et des discussions avec la coordination des partis de la gauche qui sont au nombre de six. Nous sommes en train de discuter nos alliances et nos programmes pour qu’au moins il y ait une coordination entre tous ces partis. Cette coordination se fera sur plusieurs niveaux que nous espérons réaliser. Le premier niveau porte sur une charte d’éthique qui nous permettra d’éviter toute confrontation entre les six partis. Le deuxième scénario porte sur un programme commun pour le développement de la ville de Beni Mellal et qui sera une synthèse de tous les six programmes élaborés. Mais l’idéal pour nous reste bien évidemment l’établissement d’une liste commune.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *