Index des pays en risque de déperdition: Le Maroc, pays le plus stable de la région

Index des pays en risque de déperdition: Le Maroc, pays le plus stable de la région

Les résultats de l’Index des pays en risque de déperdition viennent de tomber. Selon un rapport de la revue américaine Foreign Policy réalisé en partenariat avec le Fonds pour la paix, le Maroc aurait gagné des points et se classe désormais au 89ème rang sur un total de 178 pays étudiés. Ceci dit, le Royaume, bien qu’il soit le plus stable comparé aux indicateurs des voisins de l’Afrique du nord, demeure dans la zone de vulnérabilité. Détails.

Mieux classé que l’Algérie (67), la Tunisie (86), la Libye (35) et l’Égypte (38), le Maroc a su grimper de trois places passant du 92ème rang l’année dernière au 89ème cette année. Dans ce classement, plus un pays est proche des premières places plus il est considéré comme sinistré. Foreign Policy et le Fonds pour la paix se basent essentiellement dans leur rapport sur la fiabilité des institutions étatiques du pays, sa stabilité économique et celle sociale également. Au total c’est en fonction de douze indicateurs d’ordre social, économique, politique et militaire que le degré du risque de déperdition est défini.

A ce titre, le Maroc est moyennement noté par rapport à la montée des pressions démographiques. Ce paramètre est calculé sur la base d’indicateurs de mortalité, catastrophes naturelles, respect de l’environnement, sécurité alimentaire et autres.
De 1 à 10, le Royaume a reçu un 5,5. Concernant le mouvement massif des réfugiés, le Royaume a également été moyennement apprécié avec une note de 5,3. A noter également que le Maroc a eu une même note pour l’indice de pauvreté où il aurait été meilleur élève en ce qui concerne l’absorption du taux de chômage et sa lutte contre l’emploi des mineurs. S’ajoute à cela un score de 5,7 pour celui des services publics et sécurité.

Par ailleurs, s’agissant du grief collectif ou des groupes cherchant la vengeance, le pays a été particulièrement épinglé et a reçu un score de 7,1. Le grief collectif, précise-t-on, englobe entre autres la discrimination et les violences ethniques.

Pour ce qui est du déclin de son économie, le Maroc s’est vu attribuer un score de 6,3 (10 étant la pire note). Il a en outre eu un score de 6,5 pour la légitimité des institutions, 6,6 pour la dispersion de l’élite, 6 pour l’intervention extérieure qui comprend les interventions militaires étrangères, l’appel à l’aide internationale et autres paramètres.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *