Islamophobie : Les Européens tirent la sonnette d’alarme

Islamophobie : Les Européens tirent la sonnette d’alarme

«Violence envers les migrants». C’est l’intitulé d’un nouveau rapport commandé par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Les conclusions de ce rapport sont particulièrement inquiétantes vu la montée des actes de violences et de xénophobie envers les migrants dans le Vieux Continent.

Le document a été au centre de débat lors de la dernière réunion tenue en Géorgie par l’assemblée les 21 et 22 mars. «L’élaboration de ce rapport traduit l’inquiétude côté européen concernant la montée de la violence sous toutes ses formes vis-à-vis des étrangers et des migrants dans le Vieux Continent. De nombreux travaux menés en Europe, notamment par des organisations non gouvernementales, ont déjà attiré l’attention sur ce phénomène», explique Nouzha El Ouafi, membre de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe et députée parlementaire à la Chambre des représentants. Et de poursuivre: «L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe vient de lancer un appel à l’adoption d’une loi criminalisant l’utilisation à des fins politiques des questions de la migration et des migrants». Pour sa part, la députée marocaine a fait plusieurs propositions pour contrer la montée du racisme, les discours de la haine et de la violence ainsi que l’islamophobie. Concrètement, El Ouafi appelle à la création d’une plate-forme parlementaire Nord-Sud. Il faut préciser dans ce sens que l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe comprend 47 représentations issues de Parlements européen et étrangers.

La plate-forme parlementaire proposée devra ainsi travailler sur l’élaboration d’une stratégie intégrée avec la participation à la fois des Parlements du Nord et ceux du Sud ainsi que des organisations des droits de l’Homme et les gouvernements concernés. «Les stratégies élaborées au niveau de l’Europe jusqu’ici ont montré leurs limites. Il faut donc une ouverture sur d’autres expériences et un échange de bonnes pratiques et le Maroc peut, à mon sens, contribuer amplement sur ce plan», explique la parlementaire. Cette dernière a appelé à l’adoption d’une charte politique entre les partis parlementaires avec un objectif déclaré d’aboutir sur de nouvelles lois interdisant l’instrumentalisation de la migration sachant que des partis politiques ainsi que des médias transforment ce dossier en des cartes politiques destinées à faire de la surenchère et du populisme. «Le rapport de l’Assemblée fait ressortir un sérieux danger à cause de l’usage fait par des parties extrémistes de la question de la migration, ce qui met en péril les acquis européens au niveau de la protection des droits de l’Homme», conclut Mme El Ouafi.

A noter enfin que la dernière réunion de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a été consacrée à l’adoption du projet de rapport «Violence envers les migrants» qui a été présenté par le responsable italien Andrea Ragoni. Ce document arrive à un moment où les attentats terroristes perpétrés par des groupuscules radicaux au nom de l’Islam en Europe créent un climat propice à la haine et au racisme contre la communauté musulmane.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *