Istiqlal : Chabat joue son va-tout

Istiqlal : Chabat joue son va-tout

Face à un Nizar Baraka qui fait office de favori pour le secrétariat général du parti

Chabat milite dans les coulisses avec ses derniers soutiens au sein de l’Istiqlal pour maintenir les statuts du parti inchangés. Et pour cause. Ce dernier limite la possibilité de se porter candidat pour le SG aux seuls membres du comité exécutif.

Le sort de Hamid Chabat est-il déjà scellé ? En tout cas, l’actuel secrétaire général voit son principal challenger dans la course au secrétariat général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, enchaîner les victoires symboliques. Le petit-fils de Allal El Fassi est assuré aujourd’hui du soutien des principales figures du parti. Dans ce qui ressemble à une véritable campagne de Baraka pour s’assurer l’adhésion des responsables, l’actuel président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) est allé à la rencontre des sections régionales de l’Istiqlal. Le week-end dernier, Baraka était ainsi à Berechid pour rencontrer les militants de la région de la Chaouia. La rencontre a eu lieu au domicile de Mohamed Ben Chaïb, ex-parlementaire et grande figure du PI dans la région. Plusieurs parlementaires, conseillers communaux et régionaux de l’Istiqlal représentant les villes de Settat, Khouribga et Benslimane, auraient ainsi répondu présent à cette réunion. La même rencontre aurait également connu la participation d’anciens ministres comme Abdelkébir Zahoud et Lahcen Haddad. Nizar Baraka qui n’a pas encore officialisé sa candidature a insisté dans un mot prononcé devant les participants sur l’importance pour l’Istiqlal de jouer son rôle et retrouver la place qui lui échoit sur l’échiquier politique national.

Pour rappel, l’ancien argentier du Royaume avait déjà rencontré les responsables de la région du Nord à l’occasion d’un baptême il y a plus de deux semaines. Chabat semble devenir isolé au sein du parti. Cela dit, l’actuel secrétaire général milite dans les coulisses avec ses derniers soutiens au sein de l’Istiqlal pour maintenir les statuts du parti inchangés. Et pour cause. Ce dernier limite la possibilité de se porter candidat pour le secrétariat général aux seuls membres du comité exécutif.

Le hic, c’est que Nizar Baraka est tout simplement membre du conseil national et se trouve de facto éliminé de la course. Jusqu’ici, la commission des règlements présidée par l’un des derniers fidèles à Chabat au sein du parti de la balance, en l’occurrence Abdelkader El Kihel, fait tout pour éviter que les statuts du parti ne subissent un quelconque changement en perspective du prochain congrès. C’est donc un véritable bras de fer qui a lieu actuellement entre les partisans de Chabat et les membres de l’aile contestataire de plus en plus nombreux au sein du parti en quête d’un changement. Il faut préciser dans ce sens que la commission des règlements ne s’est pas réunie depuis un bout de temps. Une dernière rencontre qui devait avoir lieu la semaine dernière avait été reportée sine die en raison des désaccords entre les différents courants au sein du parti. Mais il y a un autre problème qui pointe du nez. Il concerne la date du prochain congrès. En effet, Chabat avait été contraint de reporter la date du congrès national qui devait avoir lieu fin mars dernier. La loi organique des partis politiques encadre les procédures d’organisation et de reports des congrès nationaux. Des délais bien précis sont ainsi fixés. Autrement, l’attente ne peut pas durer plus longtemps.

Les prochains jours risquent d’être décisifs pour l’ensemble des parties prenantes. Nizar Baraka sait que le temps presse alors que Chabat est en train de jouer son va-tout. De plus, la situation est en train de dégénérer. Il y a quelques jours, une rencontre au siège de l’Istiqlal s’est terminée en queue de poisson. L’événement a connu des violences entre différentes factions alors que toutes les parties se rejettent la responsabilité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *