Istiqlal : Le comité exécutif bénit la réconciliation

Istiqlal : Le comité exécutif bénit la réconciliation

Une commission créée pour préparer le congrès national extraordinaire le 29 avril

Une question taraude toujours les observateurs concernant l’identité du prochain secrétaire général du parti de la balance. Alors que Nizar Baraka, petit-fils du fondateur du parti et actuel président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), fait office désormais de favori, Hamid Chabat entretient le flou autour de son avenir.

La réconciliation au sein de l’Istiqlal définitivement adoptée. Le comité exécutif du parti de l’Istiqlal vient de valider la réconciliation entre le courant de Hamdi Ouled Errachid, homme fort du parti dans les provinces du Sud, et les partisans de Hamid Chabat, l’actuel secrétaire général de l’Istiqlal. Ce dernier a d’ailleurs présidé la réunion du comité exécutif qui a eu lieu, mardi dernier, au siège du parti à Rabat. Les membres du comité ont appelé à l’organisation d’un congrès national extraordinaire le 29 avril. Selon des sources au sein du parti, le congrès aura deux principaux points à son ordre du jour, à savoir l’amendement de l’article 51 et la révision de l’article 99 du règlement intérieur du parti. Les changements qui seront apportés à ces deux articles visent respectivement à supprimer l’obligation pour chaque candidat au secrétariat général du parti d’être membre du comité exécutif ainsi qu’à élargir la participation au comité préparatoire du prochain congrès à tous les membres du conseil national. Par ailleurs, il a été décidé de créer une commission chargée de préparer le prochain congrès extraordinaire.

Cela dit, une question taraude toujours les observateurs concernant l’identité du prochain secrétaire général du parti de la balance. Alors que Nizar Baraka, petit-fils du fondateur du parti et actuel président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), fait office désormais de favori, Hamid Chabat entretient le flou autour de son avenir.

Ce dernier avait déjà affirmé qu’il va briguer un second mandat à la tête du parti de la balance mais il est de plus en plus critiqué et isolé au sein du parti. Des proches de Chabat viennent d’affirmer qu’il va soutenir le bon candidat sans donner plus de précisions. Il faut dire que le secrétaire général demeure toujours influent dans certaines instances de l’Istiqlal, notamment le conseil national et la jeunesse istiqlalienne. Il compte également de nombreux fidèles au sein du relais syndicat du parti à savoir l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM). Cela dit, Chabat a déjà perdu le soutien de la majorité des membres du comité exécutif ainsi que celui des deux groupes parlementaires du parti. C’est pour éviter une fragmentation du parti qu’une réconciliation a été menée avec succès par Abdelouahed El Fassi, Mohamed Soussi et Bouâmer Taghouane. Depuis, la confrontation a baissé d’intensité entre les deux camps.

En attendant, le parti devra prendre position au Parlement. A l’instar des autres formations politiques, l’Istiqlal devra participer au vote de confiance concernant le gouvernement. Le chef de l’Exécutif, Saâd Eddine El Othmani, devait présenter hier mercredi, en début de soirée devant les parlementaires des deux Chambres, le programme gouvernemental afin d’obtenir l’investiture parlementaire comme prévu par l’article 88 de la Constitution.

L’Istiqlal avait déjà annoncé qu’il soutiendrait le gouvernement. Le parti devra ainsi joindre la parole aux actes au cours des prochains jours, à moins que…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *