Jamaâ Mouatassim : «L’enjeu des prochaines élections reste le taux de participation des citoyens»

Jamaâ Mouatassim : «L’enjeu des prochaines élections reste le taux de participation des citoyens»



ALM : Certains appellent à l’élargissement des prérogatives des conseils communaux. Etes-vous du même avis ?
Jamaâ Mouatassim : Bien entendu. L’élargissement des prérogatives des conseils communaux fait partie des principes de la démocratie locale. Pour nous, la démocratie locale est synonyme de proximité avec les citoyens. La prise de décision au niveau des conseils communaux doit prendre en considération ce volet-là, celui de la proximité. C’est la logique que nous prônons. Toutes les affaires qui touchent à la vie quotidienne des citoyens doivent relever de la compétence des conseils communaux. Il est donc indispensable d’accorder aux conseils communaux des prérogatives plus larges. Autrement dit, le pouvoir de décision en matière d’affaires locales doit être entre les mains des conseils communaux.

Par quel moyen les partis politiques peuvent-ils redonner confiance aux citoyens dans l’opération de vote ?
L’enjeu des prochaines élections communales reste le taux de participation des citoyens. Ce taux dépendra de la qualité des candidats que les partis ont à sélectionner. Les partis politiques doivent faire un effort pour présenter des candidats crédibles et sérieux. C’est le seul moyen pour encourager les citoyens à se déplacer en masse le 12 juin. D’un autre côté, les programmes des partis politiques doivent être réalistes, ambitieux et clairs. Ce genre de programme est capable d’intéresser les électeurs et les inciter à participer aux échéances communales. Par contre, si les partis politiques présentent des candidats qui ont fait preuve d’incompétence, de manque de sérieux, ont échoué par le passé, les citoyens ne seront pas motivés pour aller voter le jour du scrutin, parce que l’honnêteté des candidats dans ce cas-là fera défaut.

Quels sont, selon vous, les moyens qui manquent aujourd’hui aux conseils communaux et qui entravent le développement local ?
Vous savez, toutes les personnes qui abordent le sujet des collectivités locales estiment que le manque de moyens financiers est le vrai problème. Il est certain que les ressources matérielles sont indispensables pour la bonne marche des collectivités locales. Toutefois, je voudrais souligner une chose primordiale, la compétence des ressources humaines. Les élus locaux doivent être en mesure de fixer des stratégies de développement local. Il est donc indispensable de former les personnes qui travaillent au sein des communes. Les cadres que comptent les communes rurales et urbaines ne doivent pas être négligés.

Comment voyez-vous l’avenir de la gestion des communes au Maroc ?
L’avenir est entre les mains des citoyens. Ces derniers détermineront par leur choix le jour du vote l’avenir des communes du Maroc. Seuls des élus honnêtes et compétents pourront assurer une bonne gestion des affaires locales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *