Jeunesse africaine : La vision royale

Jeunesse africaine : La vision royale

Le Souverain adresse une lettre aux participants au dernier sommet de l’UA où il livre un diagnostic et des pistes de solutions

Depuis son accession au Trône, Sa Majesté le Roi accorde un intérêt particulier à la jeunesse. Un intérêt qui prend d’ailleurs une véritable dimension continentale. Le message royal adressé au dernier sommet de l’Union Africaine illustre parfaitement cet engagement.
«Nous avons toujours été convaincus que l’Afrique peut transformer ses défis en authentique potentiel de développement et de stabilité. Sa croissance démographique, ses institutions, la migration et la jeunesse constituent des opportunités qu’il nous incombe collectivement de saisir», a affirmé le Souverain. Et de poursuivre : «Une politique volontariste orientée vers la jeunesse canalisera l’énergie pour le développement. L’avenir de l’Afrique passe par sa jeunesse. Aujourd’hui près de 600 millions d’Africains et d’Africaines sont des jeunes. En 2050, 400 millions d’Africains auront entre 15 et 24 ans». Sa Majesté le Roi a en effet tracé dans ce message une véritable feuille de route pour l’Afrique où les jeunes sont appelés à jouer les premiers rôles.
«Cette progression souligne l’urgence d’orienter le dividende démographique vers l’émergence du continent. Une occasion inespérée s’offre ainsi à l’Afrique de bénéficier d’une main- d’œuvre jeune, éduquée et abondante pour nourrir sa croissance économique», a fait savoir SM le Roi qui a livré un diagnostic de la situation actuelle rappelant que «chaque année plus de 11 millions de jeunes Africains font leur entrée sur le marché du travail alors que seuls 3 millions d’emplois sont créés. Plus de 70% des jeunes Africains vivent avec moins de 2 dollars par jour». Pour faire face à cette situation, le Souverain a proposé une piste de solution basée sur «un traitement volontariste du triptyque «éducation, enseignement supérieur et formation professionnelle» avec une exigence élevée de qualité». Selon Sa Majesté le Roi, la réponse à cette problématique «réside également dans les investissements conséquents, durables et judicieux qui doivent être entrepris dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la formation professionnelle et de l’emploi».
Plus loin encore, le Souverain a soumis aux participants au sommet de l’UA une nouvelle vision de la migration basée qui concerne essentiellement les jeunes. «Il s’agit avant tout de modifier nos perceptions face à la migration, de l’aborder, non comme une contrainte ou une menace, mais comme une force positive». «Nous devons travailler conjointement à l’élaboration d’un agenda africain sur cette thématique ; il articulerait une vision commune des voies et des moyens de traiter la question de la migration au sein de notre continent et dans les instances internationales», a indiqué le Souverain ajoutant que «la nouvelle Afrique tirera le meilleur de ses potentialités, car notre continent regorge d’atouts immenses. Le Maroc veut contribuer à l’émergence de cette nouvelle Afrique». Et de conclure : «L’Afrique doit se tourner vers son avenir avec détermination, en comptant essentiellement sur ses capacités propres. Nous le devons à nos peuples, nous le devons à notre jeunesse. La promesse de lendemains meilleurs et d’un avenir radieux ne doit plus être un slogan et encore moins un vœu pieux. Nous sommes tenus de joindre le geste à la parole pour nos générations futures, et pour une Afrique nouvelle».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *