La théorie du complot selon Lachgar

La théorie du complot selon Lachgar

Il a critiqué les Etats-Unis et Hillary Clinton au sujet de son supposé souhait de voir le PJD remporter les élections

Le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) croit dur comme fer à la théorie du complot. Invité à une rencontre organise par l’institution Faqih Tétouanais, Driss Lachgar a expliqué comment le Maroc est la cible d’un complot depuis 2010. Un complot qui serait, selon le numéro un du parti de la rose, fomenté par le pays de l’Oncle Sam.

Toujours selon Lachgar, les câbles fuités dans le cadre du «wikileaks» comme les dernières fuites des «Panama Papers» rentrent dans le cadre d’un grand complot. Le premier secrétaire de l’USFP va encore plus loin dans son analyse en remontant jusqu’à 2011. «A cet époque, j’avais attiré l’attention du chef de gouvernement ainsi que les secrétaires généraux des partis politiques sur les agissements et les déclarations américaines au sujet de nos affaires internes mais malheureusement nous n’avions obtenu aucune réponse», a-t-il dit. Et de poursuivre : «Vous vous rappelez sans nul doute que l’ancien ambassadeur US au Maroc n’était pas totalement neutre en 2011 au regard notamment de ses visites effectuées à cette époque».

L’ancien ministre des relations avec le Parlement dans le gouvernement Abbas El Fassi (2007-2011) a également parlé des déclarations attribuées à Hillary Clinton, la candidate démocrate américaine en course pour l’investiture dans les prochaines présidentielles américaines et ancienne secrétaire d’Etat (2009-2013) dans la première administration de Barack Obama. «Nous avons entendu comment la candidate américaine avait affirmé qu’elle préférerait voir le Parti de la justice et du développement prendre les affaires. Ceci nous pousse à former une grande interrogation sur l’étape actuelle et une grande interrogation sur ce parti politique», a-t-il fait savoir ajoutant qu’il partage désormais l’avis du chef de gouvernement et secrétaire général du PJD, Abdel-Ilah Benkiran, sur les crocodiles et génies.

«Cela s’applique surtout au plus grand des crocodiles et génies», a-t-il ajouté, dans une allusion aux Etats-Unis d’Amérique. Pire encore, il a laissé entendre que «les Américains ont pu influencer les résultats des législatives anticipées de 2011». Des élections dans lesquelles le PJD avait obtenu bien évidemment la première place avec 107 sièges à la première Chambre.

Par ailleurs, le premier secrétaire de l’USFP s’est montré très élogieux vis-à-vis de sa participation à un congrès de l’Internationale socialiste dernièrement à New York. Lachgar a affirmé que le dernier rapport de l’Internationale socialiste est totalement différent de ses précédents depuis que l’affaire du Sahara est à l’ordre du jour de cet organe. Lachgar semble très content de ce document allant jusqu’à affirmer qu’il a reçu les félicitations du ministère des affaires étrangères et l’ambassadeur du Royaume à New York.

Il faut préciser que cette réaction du premier secrétaire de l’USFP est compréhensible après que le parti de la rose eut été la cible de critiques en raison du vote d’une délégation de la jeunesse ittihadie pour un candidat du Polisario dans un congrès international.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *