Laâyoune : La campagne électorale rafraîchit l’économie de la ville

Laâyoune : La campagne électorale rafraîchit l’économie de la ville

La capitale du sud marocain vibre actuellement sur le rythme de la campagne électorale. 45 candidats sont en lice pour les trois sièges à pourvoir à la Chambre des représentants. Cette campagne a d’ailleurs eu de très bonnes conséquences sur la vie économique locale. Plusieurs secteurs en bénéficient en effet largement, en l’occurrence les agences de location de voitures, les imprimeries, le louage des immeubles. La campagne a également permis la création d’emplois provisoires pour les habitués du «Mouqaf ». La campagne électorale a eu un impact très positif sur ce lieu où se retrouvent quotidiennement une centaine de journaliers, hommes et femmes. Pendant ces quelques jours, l’endroit s’est complètement vidé. La majorité des journaliers ont choisi de  rejoindre le camp des candidats aux élections, notamment pour distribuer des tracts, moyennant une indemnité qui varie de 150 à 200 DH, ce qui vaut plus de 4 jours de travail dans le Mouqaf. «Je profite de la campagne électorale pour gagner un peu d’argent. C’est un travail rentable», déclare Hjabouha, une jeune habituée du «mouqaf».
A Laâyoune comme dans toutes les autres villes du Maroc, le secteur de location de voitures bat son plein à l’occasion. Les professionnels de ce secteur s’efforcent de répondre aux demandes croissantes. Les prix des locations ont atteint des sommets, allant jusqu’à 700 DH par jour. La demande est tellement importante que certains propriétaires d’agences ont dû recourir aux services d’agences de voitures de la ville d’Agadir. Car à Laâyoune, chaque candidat veille à ce que ses défilés contiennent le plus grand nombre de voitures. Ce phénomène commence même à devenir une tradition électorale dans cette région du Royaume. «On a du mal à satisfaire la demande de nos clients, malheureusement, on ne peut pas répondre à toutes les demandes », nous confie Ahmed, gérant de l’une des agences de location de voitures.
Quant aux imprimeries de Laâyoune, qui sont en nombre de cinq, elles ont également leur part du gâteau électoral. Toutes ces petites unités industrielles travaillent aujourd’hui 24h sur 24h pour répondre aux demandes grandissantes de leurs clients répartis sur toutes les autres villes du sud du Royaume. Laâyoune est en fait la ville de référence dans ce secteur dans toute la région du sud : «Nous sommes tenus de produire deux millions de tracts chaque jour… Nous faisons notre maximum pour répondre aux demandes de tous nos clients», explique Fouad, propriétaire d’une imprimerie. Ce dernier a dû recruter d’autres jeunes pour renforcer son équipe et donner suite aux demandes de ses clients, très exigeants quant à la qualité et la rapidité du service.
Autre secteur qui profite de la campagne : la location des immeubles. Dans tous les quartiers de Laâyoune, les candidats louent des immeubles afin de se rapprocher des électeurs. Ces derniers, qui se rendent à ces locaux pour se renseigner sur les candidats, sont toujours accueillis chaleureusement et invités à boire du thé, conformément à la tradition sahraouie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *