Lahcen Es-saady : «L’initiative avance d’une manière constante et enregistre une forte interactivité des Marocains»

Lahcen Es-saady : «L’initiative avance d’une manière constante et enregistre une forte interactivité des Marocains»

Questions à Lahcen Es-saady, président de la section régionale du Souss-Massa de la Confédération nationale de la jeunesse RNI

ALM : En quoi consiste le programme «100 villes, 100 jours» ?

Lahcen Es-saady : Le programme «100 villes, 100 jours» s’inscrit dans le cadre de la volonté du Rassemblement national des indépendants de travailler étroitement avec ses bases pour élaborer une vision intégrée afin de développer les petites et moyennes villes qui n’ont malheureusement aucune stratégie à long ou à court terme. Aujourd’hui ces petites villes s’appuient sur des programmes des communes qui ne dépassent pas cinq ans, malgré le développement démographique et urbaniste que connaissent ces villes. L’idée du RNI d’élaborer un rapport national qui sera prêt le mois de juillet prochain vient selon une approche bien réfléchie de la direction du RNI qui se base sur l’écoute des citoyens qui connaissent les vrais problèmes de leurs villes et quartiers, et ont certainement des propositions concrètes qui peuvent contribuer à les résoudre, ce qui aura des retombées positives sur cette population. Aujourd’hui à travers cette initiative on veut mettre fin aux comportements d’antan, et ce en exerçant une sorte de tutelle sur les citoyens.

Auparavant un responsable au niveau central s’octroie la qualité de décideur et tuteur des habitants de ces villes , pour prendre des décisions à leur place et détermine les priorités locales selon sa propre manière de voir les choses. Par contre, notre programme donne aux populations l’occasion de parler en toute franchise et liberté, surtout que ces rencontres se déroulent sous forme d’ateliers encadrés par les militants du parti, alors que le public se compose de plusieurs catégories sociales qui ne sont pas forcément issues du RNI , mais reflètent pratiquement la société locale et qui présentent leurs propositions et aspirations qui seront prises en compte lors de la dernière étape, et qui sera consacrée à la présentation de la vision intégrée du RNI.

Comment se déploie ce programme depuis son lancement le mois de novembre dernier ?

Ce programme enthousiaste a été objet de plusieurs attaques depuis son lancement à Demnat, en avançant une série de mensonges infondée. Alors que ce dernier est organisé d’une manière bien précise, dans ce sens, nous visons les gens qui seront utiles lors des discussions et nous visons également une tranche qui reflète toute la société. Ce programme avance d’une manière constante chaque semaine, et nous avons remarqué qu’il y a un véritable engagement auprès de toutes les instances du RNI dans toutes les villes visitées pour respecter l’agenda établi. Chaque semaine le programme fait escale dans pas moins de trois villes d’une manière simultanée, ces escales sont toujours enrichies par les recommandations élaborées par les participants, et qui nous démontrent toujours la pérennité du choix fait par le RNI en lançant cette initiative comme le confirme la qualité des rapports élaborés chaque semaine.

Quid de la place qu’occupent les jeunes au sein de ce programme ?

Depuis le premier jour, le président du RNI Aziz Akhannouch et les membres du bureau politique du parti ont appelé les jeunes à adhérer d’une manière très forte à cette initiative dans ses deux volets ; organisation et participation. Dans toutes les villes qu’on a visitées jusqu’à présent la jeunesse Rniste se mobilise pour faire réussir ces rencontres, ce sont nos jeunes qui s’occupent de l’organisation, l’encadrement et de l’animation des ateliers, et aussi font preuve de créativité lors de ces ateliers pour transmettre les idées et propositions de la jeunesse qui est une composante essentielle de la société.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *