Lahjomri veut ériger l’Académie du Royaume en un haut lieu de réflexion

Lahjomri veut ériger l’Académie du Royaume en un haut lieu de réflexion

Ce souvenir semblait, mardi à Rabat, si cher à Abdeljalil Lahjomri qu’il veut ériger l’Académie dont il préside aux destinées en espace libre de réflexion. «Ce   sera un acquis !», a-t-il enchaîné en précisant que l’époque de recroquevillement des institutions est révolue. Mais cela ne veut nullement insinuer que cette institution omettra les orientations royales.    

Restructuration raisonnée

Pour faire preuve d’ouverture, l’académie envisage de se restructurer en se transformant en pôle drainant le savoir et la créativité afin de disséminer ceux-ci à un niveau plus large y compris les étudiants ayant un niveau avancé.
«Pour ce faire, un cadre juridique s’impose en fournissant les moyens humains nécessaires», a ajouté le secrétaire perpétuel de l’Académie du royaume. Pour l’heure, ladite structure comprend, selon son secrétaire perpétuel, 60 membres, soit 30 marocains et 30 étrangers.  
«Le nombre et le profil des ressources à mobiliser sont à l’étude. Néanmoins, il faut être élevé à un niveau d’académicien», précise M. Lahjomri qui s’exprimait lors d’un point de presse consacré à la 43ème session de l’Académie qui se tiendra du 8 au 12 décembre à propos de «l’Afrique comme horizon de pensée».

Le continent intellectuel

Ce sont des penseurs marocains et étrangers, y compris des intellectuels subsahariens, de haut calibre qui prendront part à cette session. «Nous avons également invité des doctorants subsahariens et marocains préparant leurs thèses autour de l’Afrique», ajoute le secrétaire perpétuel en aspirant à faire de cette session un forum destiné à analyser les perspectives du continent de manière à ce que celui-ci réfléchisse de son propre chef sur lui-même.
D’autres sujets, à l’instar du terrorisme entre autres, ne seront pas en reste lors de cette session qui abordera 12 thèmes ayant trait à l’Afrique.

Projets à venir

Outre cette session, l’Académie envisage d’organiser, en début février 2016, une rencontre dédiée à feu Abdellatif Berbich qui sera non seulement dédiée au défunt mais aussi aux recherches scientifiques autour du génome. Aussi, M. Lahjomri entend aborder de la modernité dans un événement à venir. En attendant, l’Académie, qui ne compte pas, selon son secrétaire perpétuel, se substituer aux universités, a déjà commencé à ouvrir ses portes aux étudiants d’un niveau avancé. Des locaux sont d’ailleurs en cours d’aménagement à cet effet. Aussi, cette structure est en train  de recréer son site web qui contiendra ses différents travaux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *