Le Conseil de gouvernement avancé de 24 heures : L’Exécutif dévoile les axes du PLF 2019

Le Conseil de gouvernement avancé de 24 heures : L’Exécutif dévoile les axes du PLF 2019

Le gouvernement est très attendu concernant l’amélioration des revenus pour les salariés et les fonctionnaires. Dans ce sens, le projet de budget permettra de savoir jusqu’à quel degré le gouvernement a été sensible aux revendications des syndicalistes.

Dernière ligne droite pour le projet de loi de Finances (PLF 2019). En effet, le Conseil de gouvernement a été programmé ce mercredi sous la présidence du chef de gouvernement, Saâd Eddine El Othmani. La réunion qui a été avancée de 24 heures (ndlr: le Conseil de gouvernement se tient habituellement tous les jeudis) sera consacrée notamment à la présentation des grandes lignes du PLF 2019. Dans ce sens, les membres de l’Exécutif suivront au début des travaux du Conseil un exposé du ministre de l’économie et des finances sur les mesures de préparation à l’élaboration du projet de loi de Finances 2019.

Nommé il y a quelques semaines dans ce poste, Mohamed Benchaâboun connaîtra ainsi son baptême du feu puisque l’argentier du Royaume présentera pour la première fois de son parcours les grandes lignes du futur budget. Très attendu, le PLF 2019 doit répondre à plusieurs urgences, notamment sur le plan économique et social. C’est l’aboutissement d’un long travail et de rencontres avec différentes parties concernées par ce chantier.

Ainsi, les deux parties se sont réunies début septembre lors d’une séance de travail présidée par Saad Eddine El Othmani, chef de l’Exécutif, et Salaheddine Mezouar, président de la CGEM (Conféderation générale des entreprises du Maroc). Cette rencontre s’est déroulée en présence d’une délégation composée de membres du bureau de la Confédération et de plusieurs ministres, notamment le ministre de l’économie et des finances, le ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, le ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des affaires générales et de la gouvernance et le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’investissement.

Au cours de cette réunion, les deux parties avaient mis en place un groupe de travail conjoint devant s’atteler à l’examen des propositions de mesures en faveur de l’entreprise et du climat des affaires dans le cadre de l’élaboration de la loi de Finances 2019.  Ce groupe de travail est présidé côté gouvernement par Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie et des finances, et côté patronat par Ahmed Rahhou, vice-président de la CGEM. La présentation des premières données issues du PLF 2019 permettra sûrement d’avoir une idée sur la portée des échanges. Ce n’est pas tout. Le chef de gouvernement doit également rencontrer les dirigeants des centrales syndicales les plus représentatives. En effet, le gouvernement est très attendu concernant l’amélioration des revenus pour les salariés et les fonctionnaires. Dans ce sens, le projet de budget permettra de savoir jusqu’à quel degré le gouvernement a été sensible aux revendications des syndicalistes.

A noter que le Conseil de gouvernement de ce mercredi examinera la convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, adoptée en juillet 2003 à Maputo (Mozambique). Il sera également procédé à l’examen de deux conventions de coopération entre les gouvernements du Royaume du Maroc et du Burkina Faso, signées à Ouagadougou le 3 septembre dernier, la première relative à la coopération judiciaire en matière civile, commerciale et administrative, et la deuxième à l’entraide judiciaire en matière pénale, ainsi qu’à l’adoption de trois projets de loi portant approbation de ces conventions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *