Le coup de gueule de Hassad contre le PJD

Le coup de gueule de Hassad contre le PJD

Tout en le félicitant, le ministre de l’intérieur a critiqué la démarche du parti de la lampe

Très attendu, l’apparition du ministre de l’intérieur, Mohamed Hassad, dans la nuit du vendredi à samedi a créé la surprise chez les observateurs. Si la traditionnelle conférence de presse des ministres de l’intérieur sert à officialiser les résultats des élections, M. Hassad a profité de sa sortie pour adresser plusieurs messages au Parti de la justice et du développement (PJD).

Des messages qui s’apparentent plus à des reproches.  «Je tiens à féliciter le Parti de la justice et du développement pour être arrivé en tête des élections législatives en dépit de toutes les critiques que le parti n’a cessé d’adresser particulièrement au ministère de l’intérieur tout au long de l’opération électorale, probablement parce que ce parti doute encore de la ferme volonté de toutes les composantes de la nation, avec à leur tête SM le Roi, que Dieu le préserve, pour ancrer la pratique démocratique et en faire un choix stratégique irréversible, ce qui aurait amené le parti précité à annoncer certains résultats avant le ministère de l’intérieur sachant que ce département a veillé, pendant les différentes étapes de l’échéance électorale, à observer la même distance à l’égard de l’ensemble des formations politiques», a affirmé le ministre de l’intérieur devant les caméras des télévisions et les journalistes venus couvrir la conférence.

En effet, le chef de gouvernement sortant et actuel secrétaire général du PJD, Abdel-Ilah Benkiran, a effectué une sortie quelques heures avant la conférence de l’Intérieur, revendiquant la victoire dans les élections législatives. Les observateurs ont également relevé la présence du ministre de la justice et des libertés, Mustapha Ramid, derrière M. Benkiran alors qu’il était censé co-présider la commission nationale de suivi des élections avec le ministre de l’intérieur. Il faut dire que les relations entre le ministère de l’intérieur et le PJD n’ont pas été «calmes» durant les quelques semaines qui ont précédé le scrutin du 7 octobre.

Il faut préciser que le chef de gouvernement a diffusé un communiqué quelques heures après sa dernière sortie médiatique. Il a affirmé qu’il ne donnera aucune déclaration à la presse nationale et internationale. Il a également ajouté dans un autre communiqué qu’il est le seul habilité au sein de son parti à commenter les résultats des élections législatives.

Le parti préfère ainsi garder le silence en attendant la nomination d’un nouveau chef de gouvernement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *