«Le gouvernement participe à l’absentéisme des députés»

«Le gouvernement participe  à l’absentéisme des députés»

ALM : Pourquoi changer de nouveau le règlement intérieur ?
 

Milouda Hazib : Après la mise en œuvre du règlement intérieur, nous avons relevé plusieurs failles. Il était donc tout à fait normal de faire en sorte que ces failles soient comblées, d’où l’intérêt de la révision du règlement intérieur. Nous avons déjà identifié plusieurs points sur lesquels la première Chambre pourrait travailler, notamment le travail des commissions, les commissions d’enquête, les mises au point ou la fameuse «Ihata». Sur ce  point, le parlementaire ne doit plus attendre l’accord du gouvernement et se contenter uniquement de mettre l’Exécutif au courant. Nous allons également œuvrer afin de définir des dates précises pour les séances législatives. Il sera également question de la séance mensuelle avec le chef de gouvernement.

Y aura-t-il des changements concernant ce dernier point ?

Je pense que nous devons aller vers l’élaboration d’une charte d’éthique concernant les séances mensuelles de questionnement sur les politiques publiques. Une charte qui doit être signée bien évidemment entre le Parlement d’un côté et l’appareil exécutif de l’autre. Nous avons eu l’occasion d’assister à la séance de questionnement du Premier ministre anglais au Parlement. La méthode et les échanges entre parlementaires et Premier ministre nous permettraient au sein du Parlement marocain d’améliorer le déroulement de la séance mensuelle de questionnement sur la politique générale. Or, chez nous, ces séances ressemblent plutôt à des campagnes électorales où le discours populiste domine le plus souvent le débat.
 
Qu’en est-il de la lutte contre l’absentéisme des parlementaires ?

A mon avis, il faut changer beaucoup de choses pour pouvoir lutter contre l’absentéisme des parlementaires ou plutôt les faire revenir. Vous savez, il faut que le gouvernement change de méthode concernant ses rapports avec les parlementaires.

Lorsque l’Exécutif accordera un traitement démocratique concernant ses réponses et la programmation des questions urgentes, les parlementaires seront plus impliqués dans leur travail. Je trouve aussi que le gouvernement doit cesser de sous-estimer le travail des députés.

Ces derniers sont déçus par le comportement de l’appareil exécutif. Je ne défends pas les parlementaires qui s’absentent mais je pense que le gouvernement participe à leur absentéisme. Bien évidemment, ces derniers doivent répondre toujours présent afin d’honorer leurs engagements vis-à-vis de leurs électeurs mais encore une fois, il faut étudier la problématique sous tous ses aspects.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *