Le Maroc cité dans 80 rapports internationaux

Le Maroc cité dans 80 rapports internationaux

Crise interne de l’USFP, sondage sur la popularité du chef de gouvernement, classements du Maroc et bilan gouvernemental, on aura tout vu et entendu lors de la séance mensuelle de questionnement sur la politique publique. Consacrée aux indicateurs et classement du Maroc à l’échelle internationale, la séance, retransmise par la télévision mardi, a été marquée par une mise au point du député USFP Abdelhadi Khairat.

Dans son intervention, il a critiqué la marge de manœuvre réduite dont il dispose en compagnie des autres parlementaires «ittihadis» au sein du groupe parlementaire en raison de leurs divergences avec leur président du groupe et premier secrétaire du parti, Driss Lachgar. Khairat a demandé publiquement et directement l’intervention de la présidence de la première Chambre parlementaire dans cette affaire. Après cette mise au point, la séance pouvait commencer avec l’intervention du chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. Ce dernier a affirmé que parmi les 96 rapports internationaux connus, le Royaume est cité dans 80 rapports dont 75 sont disponibles gratuitement et 5 autres payants.

«Le Maroc figure dans le premier tiers du classement dans  7 rapports relatifs à l’économie. Il se trouve également dans le deuxième tiers dans 40 rapports en relation notamment avec la transparence alors qu’il se situe dans le dernier tiers dans 28 autres traitant de la parité et du développement humain», a dit Benkirane. Si les groupes et groupements parlementaires de la majorité se sont félicités des réalisations ainsi que du classement du pays, les partis de l’opposition ont plutôt critiqué la régression du Maroc dans plusieurs classements internationaux. Le débat entre le chef de gouvernement et l’opposition a ainsi vite viré vers un échange houleux sur les réalisations et le bilan du gouvernement ces trois dernières années.

Les députés de l’USFP et de l’UC, appartenant tous les deux à l’opposition, ont pointé du doigt la situation des secteurs de la santé et de l’enseignement ainsi que la hausse du taux de chômage.
Pour sa part, le numéro un de l’Exécutif a passé en revue toutes les réalisations, notamment la baisse des prix de plus d’un millier de médicaments et la baisse des tarifs du carburant à la pompe ces deux dernières semaines.

A noter enfin que la séance de mardi a traité quatre autres thématiques, à savoir l’enseignement, le soutien aux petites et moyennes entreprises, la parité et le chômage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *