Le Maroc tend la main aux Etats des îles du Pacifique

Le Maroc tend la main aux Etats des îles  du Pacifique

Trois ans après la tenue à Rabat de la 1ère édition du Forum Maroc-îles du Pacifique en décembre 2012, la deuxième édition, tenue dans la ville à Rabat lundi 14 décembre 2015, témoigne, en effet, de la ferme volonté du Maroc et des Etats des îles du Pacifique de bâtir un avenir commun en donnant une nouvelle impulsion à nos relations déjà fortes.

Ainsi, au cours de ces dernières années, le Maroc et les Etats des îles du Pacifique ont pu récolter des fruits de leurs efforts consentis, de part et d’autre, grâce à la multiplication des échanges de visites, notamment au niveau des hauts fonctionnaires et de délégations d’experts, avec pour objectif d’explorer les possibilités de coopération dans des domaines prioritaires d’intérêt commun.

Dans ce sens, Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, a déclaré: «Nous souhaitons que ce Forum soit la plate-forme idoine pour examiner des projets concrets, selon un format innovant permettant des rencontres bilatérales personnalisées entre les hauts responsables des Etats des îles du Pacifique, d’une part, les membres du gouvernement de Sa Majesté le Roi et les responsables des départements marocains concernés, d’autre part». En effet, et faisant suite aux recommandations adoptées lors de la 1ère édition, le Maroc a décidé d’organiser cette 2ème édition du Forum Maroc-Etats des îles du Pacifique, selon un format différent, avec pour objectif de lui donner une envergure nouvelle à travers l’établissement de nouveaux paramètres de coopération.

Au fait, Mme Bouaida ne cesse de montrer que le Royaume est fin prêt pour partager son expertise à tous les niveaux avec les Etats des îles du Pacifique. «Le Maroc est ainsi pleinement disposé à partager son savoir-faire et son expérience avérée dans différents secteurs aussi variés que l’environnement, les infrastructures, les énergies renouvelables, la gestion hydraulique, la santé, l’agriculture, la pêche maritime, le tourisme, les phosphates et les mines ainsi que le sécuritaire», a fait savoir la ministre.

Par ailleurs, Mme Bouaida n’a pas manqué de réveler lors de l’ouverture de ce forum que «le Maroc a apprécié le soutien de l’ensemble des Etats des îles du Pacifique aux efforts des Nations Unies pour parvenir à une solution politique, durable et mutuellement acceptable au différend artificiel du Sahara marocain, à travers l’engagement de toutes les parties concernées dans des négociations intenses, substantielles et de bonne foi». A titre indicatif, ce forum est d’autant plus important qu’il se tient au lendemain des travaux de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, en l’occurrence la COP21 qui a eu lieu à Paris, en France.

La ministre déléguée a indiqué que «dans son discours à cette occasion, SM le Roi n’a pas manqué de relever les conséquences négatives directes de la crise climatique frappant principalement les petits Etats insulaires», affirmant que c’est dans cet esprit de conscience et de solidarité que le Maroc s’est porté candidat à l’organisation, du 7 au 18 novembre 2016, à Marrakech, de la COP22 où il sera défenseur de première ligne des intérêts des pays les plus vulnérables.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *