Le MUR menace le PJD : Une première !

Le MUR menace le PJD : Une première !

Le Mouvement unicité et réforme évoque des «faits négatifs et inquiétants» de la part de certains membres de la direction du parti

Le torchon brûle entre le Parti de la justice et du développement (PJD) et son bras idéologique, le Mouvement unicité et réforme (MUR). A la surprise générale, le Mouvement s’est fendu d’un communiqué au ton menaçant vis-à-vis de certains membres du MUR actifs au sein du PJD. C’est la première fois que le bras idéologique du chef de fils de la majorité adopte une telle posture. Dans les détails, le communiqué publié à l’issue de la dernière réunion du bureau exécutif du MUR annonce qu’une partie du débat a été consacrée «à l’action politique des membres au sein du parti de la lampe».

La même source précise que les intervenants ont soulevé «des indicateurs et des faits négatifs et inquiétants que ce soit de la part de ceux qui sont au niveau de la direction du Parti de la justice et du développement ou de la part de membres se trouvant des deux côtés». Plus loin encore, la direction du MUR qui a à sa tête Abderahim Chikhi, un ancien membre du cabinet du chef de gouvernement précédent, Abdelilah Benkirane, rappelle à l’ordre les personnes en question.

«Le Mouvement conseille aux personnes concernées de respecter scrupuleusement le code de bonne conduite dans tous leurs faits et gestes sans céder sur n’importe quel aspect de ce qui constitue le socle même d’appartenance au Mouvement», lit-on dans le communiqué. Carrément! «Le bureau exécutif assure sur l’abstention ferme et globale de la part du MUR de toute intervention, orientation politique ou organisationnelle dans les positions des membres du Mouvement adhérant à toute action ou fonction politique. Mais le Mouvement se montrera intransigeant vis-à-vis de tout dysfonctionnement sur les plans éthique, éducatif ou comportemental qui apparaîtera», conclut la même source.

Le MUR est cependant resté vague concernant les personnes ou les agissements condamnés et visés par le communiqué du bureau exécutif. Il faut dire que les rapports entre le PJD et le MUR restent très étroits. Le Mouvement est considéré par les observateurs comme une pépinière et sorte d’école idéologique par laquelle transite la majorité des cadres du parti. Actuellement, le MUR compte dans ses rangs au moins deux ministres dans le gouvernement actuel sous la casquette du PJD. En effet, Mohamed Yatim, ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle, et Mustapha El Khalfi, ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, siègent également au bureau exécutif du Mouvement. Un député PJD à la première Chambre est également membre du même bureau. Il s’agit en effet de Mohamed Mahdaoui qui n’est autre que le précédent secrétaire général du Mouvement. La confrontation ne fait probablement que commencer. Le MUR est visiblement rattrapé par la tension interne au PJD où deux principaux courants se livrent depuis quelques mois déjà une véritable guerre de positions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *