Le PAM visera 6% de croissance chaque année

Le PAM  visera 6%  de croissance chaque année

C’est en grande pompe que le Parti authenticité et modernité (PAM) a présenté son programme électoral à Casablanca en présence de toutes les figures du parti. Après des années dans l’opposition, le PAM, conduit par son secrétaire général, Ilyas Omari, veut se positionner aujourd’hui comme une réelle alternative au Parti de la justice et du développement (PJD) qui a dirigé la majorité gouvernementale depuis 2012. Pour ce faire, le PAM a sorti les grands moyens et l’élaboration de son programme électoral a été confiée à une commission présidée par Ahmed Akhchichine, l’une des grandes figures du parti et actuel président de la Région de Marrakech-Safi.

Dans les détails, le parti place la barre très haut. Il s’engage ainsi sur un taux de croissance annuelle de plus de 6% et la création de 150.000 emplois annuellement. Plus encore, le parti annonce des engagements prioritaires qui seront concrétisés dès les 100 premiers jours du futur gouvernement si le PAM arrive bien évidemment premier au cours des prochaines élections. Au cours des trois premiers mois, la formation dirigée par Ilyas Omari s’engage à initier une nouvelle architecture du gouvernement pour regrouper les départements administratifs en pôle de fonction. «Il sera question pour le PAM de revoir, dès les premières semaines suivant les élections, le code de la famille ainsi que le code de la nationalité pour permettre aux femmes de transmettre la nationalité marocaine à leurs époux étrangers», a annoncé Fatim Zahra Mansouri, présidente du conseil national du parti, qui marque son retour après son absence au cours de la dernière session du conseil national pour «des problèmes de santé». S’agissant des classes moyennes, le parti s’engage dès sa prise de fonction en cas de victoire d’aller vers «la rationalisation et le plafonnement des frais de scolarité dans les établissements d’enseignement privé».

L’emploi n’est pas en reste puisque le PAM s’engage également à la préparation du modèle de contrat de première embauche au profit de nouveaux lauréats des universités en collaboration avec les opérateurs économiques. «Tous ces engagements seront mis en œuvre dès la prise de fonction d’un gouvernement conduit par notre parti en cas de victoire dans les prochaines élections», explique Samif Belfaqih, membre du bureau politique. L’objectif pour le parti est de faire oublier très vite l’expérience gouvernementale actuelle. «Après le rêve de tous les Marocains de recevoir 20 dirhams chaque jour sans travailler, nous sommes arrivés aujourd’hui à une situation où chaque Marocain est redevable d’une dette de plus de 23.000 dirhams», a déclaré Ilyas Omari. «Nous ne faisons pas de la propagande. Nous sommes partis d’un constat certes, mais notre pays connaît une situation difficile sur le plan économique avec des rapports et des statistiques à l’appui émanant d’institutions publiques et gouvernementales», a-t-il ajouté précisant que le programme du PAM restera encore ouvert en attendant de recevoir les propositions des citoyens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *