Le PJD majoritaire dans les quatre circonscriptions de Tanger: Il a obtenu 48 sièges sur 85 à pourvoir au Conseil de la ville

Le PJD majoritaire dans les quatre circonscriptions de Tanger: Il a obtenu 48 sièges sur 85 à pourvoir au Conseil de la ville

En mettant en lice, lors des dernières élections 2015, des acteurs politiques et associatifs, dont la majorité est bien connue par les Tangérois, le PJD a créé la surprise en étant majoritaire dans les quatre circonscriptions que compte la ville. Les résultats définitifs font état d’une large victoire du parti de la lampe avec 48 sièges (obtenus pour l’ensemble de ces quatre circonscriptions), sur un total de 85 à pourvoir au Conseil de la ville.

Ce qui permet au PJD d’être, sans recours à l’alliance avec d’autres formations politiques, à la tête de la mairie de Tanger et de prendre ainsi sa revanche sur son ennemi juré, le Parti authenticité et modernité (PAM), qui s’y positionne en deuxième position avec 13 sièges. Du fait que bien qu’il soit sorti lors des Communales de 2009 minoritaire, le PAM avait réussi à l’époque à gagner la présidence du Conseil de la ville grâce à un accord le liant avec le Rassemblement national des indépendants (RNI) et l’Union constitutionnelle (UC).

Par ailleurs, le nouveau maire de Tanger devrait être désigné parmi Mohamed Al Bachir Abdelaoui, Mohamed Khiyi, Ahmed Gharabi et Mohamed Afkir représentant le parti de la lampe comme têtes de liste, respectivement dans les quatre circonscriptions de Mghogha, Béni Makada, Souani et Tanger-Médina. Concernant la première circonscription, où s’est présenté le PAMiste et président sortant du conseil communal de Tanger, Fouad El Omari, le PJD est parvenu à obtenir 22 sièges (plus de 52%), sur un total de 42. Il est suivi d’un Sans appartenance politique (près de 29%), le PAM (28,5%) et le RNI (près de 5%).

Le parti de la lampe a réussi, à lui seule, à accaparer près de 61% de l’ensemble global de 46 sièges dans la circonscription de Béni Makada, l’une des zones urbaines les plus peuplées de Tanger.

Le reste est réparti entre le PAM (environ 24%), l’UC (près de 11%) et le RNI (4%). Quant à celle de Tanger-Médina, les électeurs ont permis au PJD de s’y positionner comme parti majoritaire avec plus de 57% du total des sièges obtenus dans ce périmètre urbain. In fine, le parti de la lampe s’est vu obtenir la part de 56% des sièges dans la quatrième circonscription de  Charf-Souani. Alors que l’UC et le PAM ont remporté respectivement 18 et 10% des sièges.

Faisant partie de la préfecture Tanger-Asilah, la commune urbaine de Gzenaya a vécu, elle aussi, l’effervescence électorale permettant au PAM de s’octroyer 52% des sièges, suivi du PJD et de l’Union socialiste des forces populaires (USFP)  avec respectivement 47% et 5% des sièges. Et comme prévu, le parti du tracteur à Asilah a remporté une très large victoire avec plus de 88%. Alors que le RNI a réussi à obtenir près de 8% des sièges et un SAP avec 4%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *