Le poids du mouvement réformateur au sein du parti minimisé: La riposte de Laenser aux «frondeurs» du MP

Le poids du mouvement réformateur au sein du parti minimisé: La riposte de Laenser aux «frondeurs» du MP

Une conférence qui ressemble plutôt à une riposte au mouvement contestataire qui a fait son apparition au sein du parti ces derniers mois. La sortie de Laenser intervient d’ailleurs quelques jours seulement après une conférence organisée par ledit mouvement dans un hôtel de la capitale.

Le leader du parti de l’épi a donc voulu à travers la conférence minimiser l’impact de la fronde menée par certains cadres du parti, notamment Said Oulbacha, ancien secrétaire d’État auprès du ministre de l’emploi, des affaires sociales et de la solidarité, chargé de la formation professionnelle sous le gouvernement Driss Jettou, ou encore Aziz Dermoumi, député et secrétaire général sortant de la jeunesse du Mouvement populaire. Le dernier congrès de la jeunesse harakie s’est, en effet, déroulé sous haute tension.

C’est donc sur fond de tensions internes que la direction actuelle du MP a programmé la sortie de Mohand Laenser.

Les responsables du parti affirment, en effet, que la dynamique enclenchée depuis la réélection du secrétaire général du parti de l’épi dans le dernier congrès national a fait des mécontents.

«Certaines personnes qui se comptent sur le bout des doigts inventé un courant réformateur sans aucun fondement», disent-ils. Les responsables du parti ont également démenti les informations sur le financement du dernier congrès par le ministère de la jeunesse et des sports dont la gestion par intérim est assurée par le secrétaire général du MP.

Il a été dans ce sens précisé que le soutien financier apporté par le ministère au congrès de la jeunesse harakie s’est fait selon la loi et les règlements en vigueur. S’agissant du remaniement ministériel, Laenser n’a pas donné de détails au cours de la conférence. Il a cependant expliqué que le MP gardera le portefeuille du ministère de la jeunesse et des sports après le départ de l’ancien ministre, Mohamed Ouzzine.

A noter enfin que plusieurs noms au sein du parti de l’épi convoitent ce poste ministériel. Il y aurait probablement six candidats proposés pour succéder à Ouzzine dans le département de la jeunesse et des sports. Reste maintenant à savoir si la sortie du secrétaire général du MP suffira pour mettre un terme au mouvement de fronde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *