Le président mauritanien reçoit Benkirane et Bourita

Le président mauritanien reçoit Benkirane  et Bourita

Le chef de gouvernement a affirmé que «les dernières déclarations du secrétaire général du parti de l’Istiqlal ne sont pas responsables»

C’était au tour du président du conseil national de l’Istiqlal de désavouer Chabat. Il a dans ce sens affirmé que la déclaration du SG du parti au sujet de la Mauritanie était «éminemment personnelle» et que ni le choix, ni le timing, ni la teneur de ce sujet n’ont été examinés et approuvés par une quelconque institution du PI.

Porteur d’un message de SM le Roi, le chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, a été reçu par le président de la République islamique de Mauritanie, Mohamed Ouled Abdelaziz, à Zoueirate. Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette audience, Benkirane a indiqué que «les dernières déclarations du secrétaire général du parti de l’Istiqlal ne sont pas responsables et ne sont pas conformes aux constantes de la diplomatie marocaine» et ces déclarations n’expriment que le point de vue personnel de leur auteur.

Il a ajouté que la coopération entre les deux pays «connaîtra à l’avenir une amélioration de ces relations de manière à ce que le citoyen mauritanien au Maroc sente qu’il jouit de tous ses droits et dispose de tout ce dont il a besoin lorsqu’il est dans son second pays le Maroc tout comme pour les Marocains quand ils se trouvent dans leur 2ème pays la Mauritanie». Il faut préciser que l’audience entre le président mauritanien et le chef de gouvernement s’est déroulée en présence de Isselkou Ould Ahmed Izidbih, ministre des affaires étrangères et de la coopération, Ahmedou Ould Bah, conseiller à la présidence de la République, et Zeidane Ould Hmeyda, chargé de mission à la présidence et, côté marocain, du ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères, Nasser Bourita. Cette rencontre est intervenue après une réunion du Conseil de gouvernement à Rabat.

A l’issue de ce Conseil, le gouvernement a affirmé son soutien total à toutes les mesures entreprises par Sa Majesté Mohammed VI pour remédier aux répercussions des dernières déclarations au sujet de la Mauritanie sœur. Il faut dire que les déclarations du secrétaire général de l’Istiqlal continuent toujours de diviser la direction du parti. Cette fois-ci c’était au tour du président du conseil national de l’Istiqlal Taoufiq Hejira de désavouer Hamid Chabat. Il a dans ce sens affirmé que la déclaration du secrétaire général du parti au sujet de la Mauritanie était «éminemment personnelle» et que ni le choix, ni le timing, ni la teneur de ce sujet n’ont été examinés et approuvés par une quelconque institution du PI. «En tant que président du conseil national du parti de l’Istiqlal, deuxième institution décisionnelle après le congrès général du parti, je souhaiterais annoncer avoir sous-estimé autant la gravité de la déclaration du secrétaire général sur nos relations solides et pérennes qui nous ont constamment liés à la Mauritanie, que les répercussions de la déclaration du secrétaire général du parti de l’Istiqlal relative à ce sujet, en rapport avec les efforts du Royaume du Maroc, sur les plans régional et continental, basés en permanence sur le bon voisinage, la coopération et la solidarité», a-t-il indiqué dans un communqiué diffusé aux médias. «J’aimerais rappeler que les positions officielles du parti de l’Istiqlal au sujet de la Mauritanie, pays voisin et frère, ont toujours été fondées sur le respect de ses frontières et de son intégrité territoriale connus et reconnus par le droit international», a ajouté la même source. Et de conclure: «J’apprécie le point de vue des frères mauritaniens sur ce dérapage et j’annonce ma solidarité absolue avec eux, confirmant que cette déclaration ne saurait troubler l’atmosphère avec nos frères mauritaniens et que le parti de l’Istiqlal reste fidèle à la mémoire de ses pionniers et à l’action en faveur du soutien de la coopération bilatérale et du respect mutuel, partant de notre forte conviction en la nécessité de bâtir sur de bonnes bases adossées à l’édification de l’Union maghrébine sur des fondements solides respectant les intérêts suprêmes communs».

La réaction d’un tel responsable au sein de l’Istiqlal montre bien que la dernière sortie de Chabat aura des répercussions importantes sur le parti dans les semaines et mois à venir. C’est d’autant plus vrai que l’Istiqlal est en train de préparer son prochain congrès national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *