Le réseau des femmes «Ra’edat» officiellement lancé à Rabat

Le réseau des femmes «Ra’edat» officiellement lancé à Rabat

Objectif : éliminer l’écart entre genres dans le monde arabe d’ici 2030

Assurer la parité d’accès aux postes décisionnels d’ici 2030 est l’objectif principal des femmes arabes parlementaires qui se sont réunies, hier à Rabat, la main dans la main vers la justice et l’égalité à l’occasion du «Forum des femmes arabes (Ra’edat) dans le cadre du programme «Spring Forward For Women», en participation avec l’Union européenne. En effet, le réseau compte plus de 100 membres de 12 pays arabes.

Les membres représentent actuellement près de 25% de l’ensemble des femmes parlementaires dans la région des États arabes, l’objectif étant de dépasser les 50% d’ici la fin de 2016. De même, le réseau œuvre pour modifier les législations qui régissent la sphère politique, notamment les lois électorales relatives aux Parlements, conseils municipaux et gouvernements locaux, ainsi que celles relatives aux partis politiques. Le réseau fonctionne comme un groupe de pression sur les politiques gouvernementales afin qu’elles adoptent des programmes et des plans stratégiques qui soutiennent la femme et encouragent le changement vers une politique sensible au genre.

«Aujourd’hui notre mission est d’éliminer le fossé entre genres dans les pays arabes ; prôner les valeurs de l’égalité et de la justice, ainsi que les droits de l’Homme. C’est aussi ancrer les droits de la femme comme étant un fondement de base et une condition primordiale permettant la renaissance des sociétés», a souligné lors de la séance inaugurale du forum Rula Alhroob, présidente du Forum des femmes arabes parlementaires. Pour sa part, Bassima Hakkaoui, ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, a relevé que «les parlementaires femmes, notamment celles qui ont été élues récemment, ont l’occasion de tisser des liens avec d’autres femmes législateurs expérimentées.

Cela fournit un accès rapide à la connaissance pratique qui favorise la promulgation d’une législation efficace et l’élaboration de politiques sensibles au genre». Au fait, il faut mentionner que la part de représentation des femmes au sein des parlements dans la région des pays arabes est encore assez faible, comparativement à la moyenne internationale.

Bien que d’importantes améliorations aient eu lieu au cours des dernières années, les opportunités d’amélioration sont encore faibles lors de la rédaction de nouvelles Constitutions et lois dans plusieurs pays arabes.

Les parlements qui assurent un équilibre entre genres contribuent à diminuer la violence et la polarisation et améliorent la qualité des politiques nationales, pour aboutir à un développement durable. Par ailleurs, et avec des alliances régionales et internationales solides, le réseau est outillé d’une manière efficace pour influencer les politiques nationales et apporter un changement au niveau local. Les alliances croissantes incluent le Parlement arabe, le Parlement européen, l’Union européenne, l’ONU Femmes, les réseaux régionaux et internationaux, les collectivités, les politiciens et les personnes influentes de haut niveau.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *